Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Maine Libre.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Sarthe Demandeurs d’asile : des familles à Saint-Calais et Château-du-Loir

6 27.10.2014 12:43
« On ne laissera jamais des femmes avec enfants dehors », assure Marie-Paule Fournier (en médaillon), secrétaire générale de la préfecture. Photo archives « Le Courrier de l’Ouest »

« On ne laissera jamais des femmes avec enfants dehors », assure Marie-Paule Fournier (en médaillon), secrétaire générale de la préfecture. Photo archives « Le Courrier de l’Ouest »

La fermeture de l’hôtel social « l’Escale » au Mans a contraint la préfecture a trouvé des solutions pour héberger les demandeurs d’asile en Sarthe. Des logements d’urgence ont ouvert dans le Sud-Sarthe.

« Des logements d’urgence existent déjà à Sablé-sur-Sarthe depuis plusieurs années, à La Flèche et Mamers depuis deux ans environ. Nous avons donc demandé un effort équitable aux communes de Château-du-Loir et Saint-Calais, d’autant plus que nous avions un besoin impératif de dix logements », explique la secrétaire générale de la préfecture Marie-Paule Fournier.

Moins de 10 % d’entre eux (c’est la moyenne nationale) recevront un titre de séjour. « Les dossiers sont traités à Angers, mais l’instruction peut durer un an à un an et demi avec les recours », rapporte Marie-Paule Fournier. « L’an dernier sur 300 demandes d’asile en Sarthe, il y a eu 48 accords. Cette année, nous sommes à 140 demandes pour quinze accords. »

Une réponse négative signifie reconduite à la frontière « dans le cadre d’une procédure rigoureuse et très réglementée », précise la secrétaire générale de la préfecture.

Retrouvez l'intégralité de notre article, avec le point à Château-du-Loir et Saint-Calais, ainsi qu'un focus sur l'association Tarmac qui accompagne les demandeurs d'asile, dans "Le Maine Libre" de ce lundi 27 octobre. A lire aussi sur ordinateur, tablette et smartphone.

Commentaires (6)

RÉPONSE À PANDORE
CITOYEN72400 mar, 28/10/2014 - 02:31

Vous dites que la préfecture a foulé au pied deux lois sans vergogne...,discours récent ...., communautarisme .
Éclairez moi car vous y faisiez allusion aussi dans un précédent article.
De quel fait parlez vous ?
http://www.lemainelibre.fr/actualite/la-ferte-bernard-une-voiture-coince...

L'administration préfectorale n'est que la courroie de transmission des politiques au pouvoir depuis quarante ans avec bien souvent des ordres contradictoires ...
En Novembre 2013 , Manuel Valls , ministre de l'intérieur avait commandé un rapport à la sénatrice UDI Valérie Létard et au député PS Jean-Louis Touraine . Oui , comme le dit la secrétaire générale de la Préfecture , seul 10% obtiennent un titre de séjour donc 90% de déboutés qui sont bien partis pour.....rester!. Car d'après ce rapport , ils ne sont que 5% des déboutés à repartir!
Les autres se fondent dans la nature , ont des enfants ( droit du sol) et au bout de quelques années sont inexpulsables car on ne leur a jamais signifier leur OQTF .

Pour Mélenchon, non merci ,car vous le savez , il est pour la régularisation de tous les sans papiers ce qui provoquerai un appel d'air pour tout les candidats à l'immigration et nous sommes déjà débordé...et bien peu combatif.
Et quelle belle aubaine pour le patronnat ! Un magnifique levier pour faire pression sur les salaires à la baisse .

Si il devait y avoir un désordre majeur en France , avec un effondrement de l'état ....qui se battrai d'après vous Pandore...qui en France , actuellement part se battre pour son idéal , à l'autre bout de la planète lorsqu' un pays s'effondre ?
Je ne souhaite pas que le cas arrive en France .
La révolution ...non ,vraiment pas...Une prise de conscience collective , démocratique et politique volontariste , oui , oh que oui.

A 72400
Pandore lun, 27/10/2014 - 19:38

Voyons, n'attendez rien de la préfecture !

Il suffit d'écouter leur discours récent, et surtout leurs dernières actions communautaristes .

La préfecture à foulé au pied deux lois sans vergogne .

Finalement Mélenchon a raison, lorsqu'il prône une révolution version 1789 .

Même si c'est dans 15 ou 20 ans , on s'en souviendra, et on ira chercher tous ses politicards

et fonctionnaires qui ont trahis nos lois, foulés au pied nos valeurs et vendus notre pays .

Ah je les verrais bien, menottes aux mains, dans un tribunal !

On peut toujours réver, mais l'histoire nous apprend que le vent tourne quelquefois brusquement .

le suicide français
logjeuhan (non vérifié) lun, 27/10/2014 - 19:35

c'est un sacré pavé ..dans la mare :loin de moi l'idee de le rejeter comme le font dedaigneusement cerains dits journalistes qui ne voient malheureusement pas plus loin que la main qui leur tend une subvention.
J'ai traversé cette epoque ,ces cinquante annees qui ont vu la France passer de la joie de la paix retrouvee au desespoir d'un pays brisé.
425 pages quand meme , faut lire et se faire son opinion. Ca chahute quand meme :papa ,qui etait parti faire son service en 36 etait revenu en 45 apres avoir vu toute la misere de l' Europe :plus jamais ça ,disait il.
Ces refugiés sont le fruit de notre politique ,de ceux pour lesquels on a voté pendant cinq decennies et qui aujourd'hui de leurs sieges de senateurs nous disent "demmerdez vous,on ne sait plus quoi faire" .
Faut assumer ,ils ont deux bras et deux jambes comme nous .
Mauricette

RÉPARTITION DU REMPLACEMENT.
CITOYEN72400 lun, 27/10/2014 - 15:38

Deux textes présentés en conseil des ministres le 23 juillet 2014 ouvrent la voie à une dérive redoutable : répartition des demandeurs d’asile sur tout le territoire, renforcement des droits des bénéficiaires du droit d’asile, notamment dans le domaine du regroupement familial,généralisation du titre de séjour pluriannuel, droit à l’accès des journalistes dans les centres de rétention , etc...
Certains hoteliers forcés d'héberger ces gens ne sont jamais payés par l'état et les chambres occupées sont bonnes à refaire après le départ.
Madame Fournier , c'est grand la préfecture .....à coté de votre bureau , on doit bien pouvoir faire des piaules ......oui madame , ce que l'on propose aux autres.....on commence déja par se l'imposer à soi même!

De qui parle t'on ?
Pandore lun, 27/10/2014 - 14:04

A vouloir éluder les faits et adopter la novlangue, on ne comprend plus de quoi et de qui parle cette article.

Ces personnes à la rue, sont des personne venant d'un pays membre l'union Européenne ?

De clandestins venant d'un pays en paix, ou vraiment des réfugiés politiques ?

En Seine Saint Denis, chaque soir 10 000 chambres d'hôtels sont payées pour ....
Ben je sais pas !

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Le Maine Libre

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Le Maine Libre.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.