Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Maine Libre.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Sarthe Collèges : le contrat qui divise les élus

1 26.06.2015 07:45
Le collège Maroc-Huchepie au Mans est concerné par le projet de partenariat public-privé.

Le collège Maroc-Huchepie au Mans est concerné par le projet de partenariat public-privé.

Photo archives "Le Maine Libre" Olivier Blin

Les élus du conseil départemental, élus en mars dernier, se retrouvent aujourd'hui à l'abbaye de l'Epau pour rentrer dans le vif du sujet.

Parmi les dossiers qui devraient susciter des prises de paroles de part et d'autre, la question de la restructuration de 15 collèges et l'appel au partenariat privé pour quatre d'entre eux : collège Jean-Cocteau à Coulaines, Maroc-Huchepie au Mans, Henri-Lefeuvre à Arnage et Marcel-Pagnol à Noyen-sur-Sarthe.

« C'est la solution la plus économique et la plus rapide » assure Régis Valienne, le président de la commission réussite éducative qui souligne l'urgence des travaux à mener.

De son côté, l'opposition, qui a abordé cette question à plusieurs reprise pendant la campagne des départementales, entend faire entendre une autre musique. OK pour lancer des travaux mais pas forcément sous la forme d'un partenariat public-privé. « On s'engage sur 20 ans » rappelle Christophe Chaudun, le chef de file des élus de gauche.

« 97 % des contrats en PPP sont renégociés avant leur terme. Il y a forcément un risque de glissement. Pas sûr qu'au bout de 20 ans, le coût soit moins cher qu'une maîtrise d'ouvrage publique ». L'opposition plaide pour une autre forme de maïtrise d'ouvrage avec une société d'économie mixte.

Bref, après la première session très consensuelle au printemps, il y a fort à parier que les clivages droite-gauche refassent vite surface ce matin à l'abbaye de l'Epau.

Plus d'informations dans "Le Maine Libre" de ce vendredi 26 juin. Un journal à télécharger en version numérique en cliquant ici

Commentaires (1)

une affaire qui pue
logjeuhan ven, 26/06/2015 - 10:57

l'exemple du MMarena ,censé coûter au contribuable 5 millions d'euros chaque annee pour rien et sans doute beaucoup plus est là sur le haut de la pile des affaires qui puent.
Introduire le financement du privé dans l'ecole de la republique c'est à terme rendre l'enseignement payant ,detruire l'une des bases de notre culture.
Au premier pepin,effectif ou autre ,le contribuable devra raquer comme pour le stade .
cette affaire pue ,surtout à moins de deux ans d'une election presidentielle . D'autant plus que le conflit d'interet apparait deja .
Il faut introduire dans la premiere loi qui se presente un amendement interdisant ce type de financement ,ça pue tellement qu'on se demande qui a pu avoir une telle idee .
Mauricette .

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Le Maine Libre

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Le Maine Libre.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.