Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Maine Libre.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Sarthe Ce bus décentralise la solidarité

0 10.04.2017 06:56
  • Les bénévoles du Secours populaire ont garé leur Solidaribus sur la place de la mairie. Onze familles bénéficiaires des environs de La Ferté-Bernard attendent. Ils vont pouvoir récupérer leur colis du mois, échanger autour d’un café ou encore acheter des vêtements. Photo « Le Maine Libre ».


  • Les bénévoles du Secours populaire ont garé leur Solidaribus sur la place de la mairie. Onze familles bénéficiaires des environs de La Ferté-Bernard attendent. Ils vont pouvoir récupérer leur colis du mois, échanger autour d’un café ou encore acheter des vêtements. Photo « Le Maine Libre ».


  • Les bénévoles du Secours populaire ont garé leur Solidaribus sur la place de la mairie. Onze familles bénéficiaires des environs de La Ferté-Bernard attendent. Ils vont pouvoir récupérer leur colis du mois, échanger autour d’un café ou encore acheter des vêtements. Photo « Le Maine Libre ».


  • Les bénévoles du Secours populaire ont garé leur Solidaribus sur la place de la mairie. Onze familles bénéficiaires des environs de La Ferté-Bernard attendent. Ils vont pouvoir récupérer leur colis du mois, échanger autour d’un café ou encore acheter des vêtements. Photo « Le Maine Libre ».


Trois fois par mois, le Secours populaire de la Sarthe vient à la rencontre de ses bénéficiaires les plus isolés, dans cinq communes périphériques du département. Reportage à Saint-Martin-des-Monts.

Ce jeudi matin, le « Solidaribus » est stationné sur la place de la mairie de Saint-Martin-des-Monts, commune de 182 habitants située près de La Ferté-Bernard.

À l'instar du réseau téléphonique, la solidarité a également ses zones blanches. Des territoires du département où le Secours populaire compte des bénéficiaires mais sans avoir d'antenne. Avant, ces personnes isolées, en difficulté financière, devaient se rendre au Mans pour récupérer leur colis alimentaire au siège de la Fédération.

Dans la mairie de Saint-Martin, les quatre bénévoles ont recréé une antenne : il y a un bureau pour l'administratif, un pour les vacances, un espace café et des tables où les bénéficiaires peuvent acheter vêtements et produits de première nécessité « à petit prix ». Dehors, une fois leur ticket en poche, les bénéficiaires viennent remplir leurs sacs avec leur colis du mois. Du lait, des conserves, des pâtes, du fromage, des yaourts.

Ce reportage est à retrouver en intégralité dans notre édition du « Maine Libre » du lundi 10 avril.

À lire également sur support numérique.

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Le Maine Libre

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Le Maine Libre.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.