Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Maine Libre.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Sarthe Avec 6000€, Clémence peut espérer devenir dentiste

2 17.10.2014 06:08
Clémentine a reçu une bourse de 6 000€.

Clémentine a reçu une bourse de 6 000€.

6 000€, c’est le montant de la bourse attribuée pour la première fois à chacun des sept étudiants en médecine dont les dossiers ont été retenus par l’association Cap Santé Sarthe, soutenue par le Département.

Capucine Chatal, Clémence Beaumier, Chloé Lebas, Anatole Remy, Johanna Kouevi-Djin, Zuhal Alkin, Margaux Jaunet-Baron. Ce sont les sept « lauréats » sortis de la première « promotion » de Cap Santé Sarthe.

Des étudiants inscrits en PACES (première année commune aux études de santé) retenus parce qu’ils sont issus d’un milieu modeste et qu’ils ont brillamment réussi leur bac, notamment.

Une aubaine pour les familles

Concrètement, ils ont droit à une bourse de 6 000 €, dont 3 000 € attribués à la fin du premier semestre.

Pour Clémence, comme pour les autres, c’est un sacré bout de beurre dans les épinards.

Domiciliée à Louailles, la jeune fille a passé son bac à Sablé-sur-Sarthe.

6 000 €, c’est une aubaine pour la famille où le papa est employé d’usine et où la maman est en recherche d’emploi.

« Et d’autant plus, dit-elle, avec ma sœur déjà étudiante à Nantes ».

Depuis le 5 septembre, c’est au Mans qu’elle suit les cours.

Clémence vise la profession de chirurgien-dentiste. Sachant que si elle franchit le cap du PACES, il n’y aura de 15 places pour sa spécialité.

Alors elle bosse. Dur.

Plus d'informations dans nos éditions du "Maine Libre" de ce vendredi 17 octobre.
A lire aussi sur ordinateur, tablette et smartphone.

Commentaires (2)

Quelle blague !
Pandore ven, 17/10/2014 - 09:04

On vient de supprimer la bourse au mérite pour la mention "très bien" au bac !

Hé oui, au nom de l'égalitarisme tout le monde a le bac, avec une pluie de très bien .

En 1ère année d'université, c'est le grand tri et beaucoup se retrouvent à la rue !

Le gouvernement est pris à son propre piège, il ne peut plus accorder une bourse aux mentionnés trop nombreux .

Résultat : au nom de l'égalitarisme, même les bosseurs, surtout des classes populaires, auront plus de mal a ne pas se retrouver distancées par les classes moyennes .

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Le Maine Libre

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Le Maine Libre.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.