Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Maine Libre.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Sarthe Attention au danger de la coqueluche chez les bébés

0 28.08.2012 10:22
La maladie est prise très au sérieuse lorsqu’elle touche de très jeunes enfants.

La maladie est prise très au sérieuse lorsqu’elle touche de très jeunes enfants, chez lesquels elle peut être très grave.

Photo archives « Presse Océan », Arnaud Jaffre

La coqueluche  se soigne très bien chez l’adulte. En revanche, elle est prise très au sérieuse lorsqu’elle touche de très jeunes enfants, chez lesquels elle peut être très grave.  Entre 1996 et 2005, on a constaté en France 32 décès de nourrissons de moins de 3 mois. Le centre hospitalier du Mans a eu connaissance depuis le début de l’année de quatre cas de coqueluche chez des enfants de moins de 2 mois, dont un a nécessité un transfert vers un autre établissement.

« La coqueluche de l’adulte dissémine la maladie », explique le Dr Abdoul Gadirou Bah, cardiopédiatre au centre hospitalier du Mans. « Celle du nourrisson non immunisé peut évoluer vers la forme grave dite maligne, qui est la première cause de mortalité infectieuse chez le nourrisson de moins de 2 mois. Tous les âges confondus, c’est la troisième cause de décès de l’enfant. En 2011, un enfant qui avait été hospitalisé ici pour une coqueluche maligne, n’a pas pu être sauvé malgré le traitement lourd qui avait été mis en place ».

Une meilleure information
Seule la vaccination protège le très jeune enfant, qui reste très vulnérable jusqu’à l’âge de 2 mois. « Tous les bébés qui n’ont pas reçu les trois vaccinations à 2, 3 et 4 mois sont considérés non protégés », ajoute le médecin. La recrudescence des cas de coqueluche a incité l’autorité de santé  à une meilleure information des parents. « Un adulte dont la toux est persistante, précise encore le Dr Bah, peut être porteur de la coqueluche. La vaccination des personnes proches de l’entourage des nourrissons est donc essentielle. Le personnel de l’hôpital est vacciné contre la coqueluche. À la maternité, les parents reçoivent une information durant l’hospitalisation et une ordonnance leur est délivrée pour leur vaccination ».

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Le Maine Libre

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Le Maine Libre.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.