Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Maine Libre.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Saint-Pavace La chaudière d’une loco de 1912 reconstruite à l’identique

1 28.03.2013 17:27
La Secat, entreprise de Saint-Pavace, fabrique une chaudière à vapeur identique à un modèle de 1912 qui figure ici au second plan.

La Secat, entreprise de Saint-Pavace, fabrique une chaudière à vapeur identique à un modèle de 1912 qui figure ici au second plan.

Photo "Le Maine Libre", Denis Lambert

La Secat, entreprise de chaudronnerie basée à Saint-Pavace, assure une commande particulière en marge de sa production de chaudières industrielles : l’entreprise fabrique une chaudière à vapeur destinée à équiper une locomotive de type Henschel 1912. La machine est la propriété de l’association Trains et tractions qui fait circuler le Train des Mouettes entre La Tremblade et Saujon en Charente-Maritime.

La remise en état de la chaudière étant impossible, l’association la fait reconstruire à l’identique. Trains et tractions a donc fait appel à l’entreprise sarthoise, une des rares en France à détenir ce savoir-faire.

« Notre problématique et de retrouver des cotes. L’ancien corps date de 1912, il n’y a pas de plan, ni de notes de calculs », indique Olivier Derouineau, le directeur technique. 250 heures d’études ont été nécessaires avant d’attaquer la fabrication proprement dite. Ce chantier un peu spécial a débuté il y a près de trois mois. La Secat pense livrer la chaudière début mai. Formage des tôles, perçage, assemblage… 1 300 heures de travail seront nécessaires.

Dans quelques semaines, la chaudière « made in Sarthe » rejoindra la Charente-Maritime et constituera la pièce maîtresse de la locomotive qui ressemble aujourd’hui à un grand puzzle.

Le coût de la restauration de la loco est estimé à 170 000 €. La Fondation du Patrimoine, grâce au mécénat de Motul, soutient cette opération.

Commentaires (1)

Chaudière loco
mickael971 jeu, 15/05/2014 - 12:14

Wouaw , refaire vivre une chaudière d'une locomotive. Je trouve cela énorme. Mais le prix est également excessif je trouve. Certes, cela représente une partie de l'histoire mais il faut pas trop abuser.
L' installation de la chaudière a duré beaucoup de temps dis donc. J'espère qu'elle tiendra très longtemps par contre.

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Le Maine Libre

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Le Maine Libre.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.