Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Maine Libre.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Saint-Denis-D'Orques Fillon lance sa campagne, ses soutiens critiquent Copé

0 26.08.2012 14:11
  • Photo "Le Maine Libre", Denis Lambert

    L'ex-Premier ministre est arrivé en béquilles.

  • Photo "Le Maine Libre", Denis Lambert

    Plusieurs parlementaires soutiennent François Fillon.

  • Photo "Le Maine Libre", Denis Lambert

    Valérie Pécresse demande à Jean-François Copé de se retirer de la course à la présidence de l'UMP.

L'ex-premier ministre François Fillon a lancé aujourd'hui sa campagne et son tour des fédérations UMP à Saint-Denis-d'Orques, à la frontière de la Sarthe et de la Mayenne, dans le cadre de la conquête de la présidence de l'UMP, le jour-même où l'actuel président UMP Jean-François Copé annonçait sa candidature à Châteaurenard (Bouches-du-Rhône).

Arrivé en béquilles, du fait de sa blessure à la cheville consécutive à un accident cet été à Capri (Italie), François Fillon est allé à la rencontre des militants sarthois, entouré de ténors de l'UMP qui se sont employés à critiquer la candidature de Jean-François Copé.

Laurent Wauquiez, soutien de François Fillon, a ainsi regretté cette candidature, y voyant un "choix de division".

"Celui qui est perçu comme le candidat légitime et d'unité, c'est François Fillon", avait dit un peu plus tôt M. Wauquiez, souhaitant que d'autres candidats, Jean-François Copé inclus, se rangent derrière l'ancien Premier ministre.

Pour Eric Ciotti, directeur de campagne de François Fillon, la candidature de M. Copé "n'a rien d'inattendu" et selon lui, le secrétaire général de l'UMP fait une "erreur d'analyse" sur l'élection du prochain président du parti par les adhérents en novembre: "On ne choisit pas un organisateur mais un chef".

Pour sa part, Valérie Pécresse, qui soutient aussi M. Fillon, a de nouveau laissé entendre que Jean-François Copé ne devait pas garder sa casquette de secrétaire général de l'UMP, maintenant qu'il est candidat à sa présidence. Pour cela, elle a pris exemple sur Martine Aubry, la patronne du PS.
"Souvenez-vous, Martine Aubry, pour la primaire du Parti socialiste, a d'elle-même choisi de se mettre en retrait. Elle l'a choisi parce qu'elle voulait que le Parti socialiste donne une bonne image de cette campagne primaire", a-t-elle exposé devant les micros.

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Le Maine Libre

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Le Maine Libre.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.