Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Maine Libre.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Sablé-sur-Sarthe De l'or dans les rillettes : "350 pots vendus en un jour"

3 28.06.2014 14:49
Olivier Payen, chef charcutier (à gauche) et Olivier Boulay, le patron de Tradition Bouchère.

Olivier Payen, chef charcutier (à gauche) et Olivier Boulay, le patron de Tradition Bouchère.

Des rillettes en or, aussi bien pour les clients que pour le fabricant… C’est la recette du patron de Tradition Bouchère, à Sablé-sur-Sarthe. Olivier Boulay glisse des mini-lingots d’or dans certains pots.

Tradition Bouchère, à la Martinière, c’est un peu comme les Galeries Lafayette : il s’y passe toujours quelque chose de nouveau ! Cette fois, le vibrionnant patron a eu la bonne idée de glisser des mini-lingots d’or dans ses pots de rillettes.

« Parce que j’en ai marre  de ce climat de morosité »

Pas de risque toutefois pour le client de se casser une dent sur une pépite d’or ! « Dans certains pots de rillettes, on met une grosse médaille en plastique, impossible de ne pas la voir. Il suffit ensuite de venir au magasin l’échanger contre son mini-lingot d’or », explique Olivier Boulay.

Un gagnant chaque semaine

Pour l’instant, l’opération, lancée en début de semaine, n’a pas encore fait de gagnant. « Il y a 52 semaines, nous aurons 52 gagnants mais pour cette semaine, le mini-lingot d’or n’est toujours pas sorti ! ». Pourtant, ça dépote : « Hier, par exemple, on a vendu 350 pots en une journée contre une trentaine d’habitude… Il y a de la curiosité ! » Sans parler des retombées médiatiques qui sont immédiates : «  la radio, à la télé, après ça va très vite », reconnaît Olivier Boulay.

Des projets, des idées… Olivier Boulay, autant connu pour la qualité de ses produits que pour l’ambiance qu’il met dans sa boutique, n’en manque pas.

Du porc et de l’humour…

Comme par magie, il sort des nouveautés tel un lapin de son chapeau. Ici, pas de routine. 

Et surtout pas de morosité. « Si j’ai décidé de mettre des mini-lingots d’or dans mes rillettes, c’est parce que j’en ai marre de ce climat de morosité, c’est mon petit côté humoristique, ma façon de dire : tout ne va pas si mal ! » 

Son slogan : « si t’as du pot, gagne un mini-lingot ! »

Chaque soir, « parce que les rillettes sont meilleures quand elles sont cuisinées la nuit », Olivier Payen, chef charcutier chez Tradition Bouchère, prépare la fameuse spécialité sarthoise : « De véritables rillettes 100 % cochon et 100 % maison fabriquées avec des porcs de producteurs de la Sarthe et de la Mayenne », précise Olivier Boulay.

Des rillettes que l’on ne voit jamais en concours. Et pour cause, explique Olivier Boulay : « Dans les concours, ils n’aiment pas les morceaux, or nous, on met des gros morceaux, c’est ce qui fait la différence, et les clients aiment ça ». Des gros morceaux et maintenant de l’or !

Florence LOYEZ

Commentaires (3)

C' EST De l'or OU DU COCHON
logjeuhan (non vérifié) dim, 29/06/2014 - 14:23

on a connu les galettes fourrees d'une feve en or , reste bien sur à savoir combien de pots de rillettes à 3,50 sont necessaires poour amortir un lingot dont la valeur serait de 100 Euros ?

S"agissant d'un jeu, je me suis posé la question de la fiscalité ;qui declare?Les ventes d'or sont soumises à prelevement liberatoire ,qui paie le droit de timbre à la maniere du loto ?
l'anonymat est til de regle pour les gagnants ? Une operation ponctuelle ok,mais sans limite de duree ,est ce bien legal?

Dans l'histoire des galettes en 2008 ,le boulanger avait fait realiser des mini-lingots d'or de 18 carats gravés au nom de la boulangerie. Ils avaient coûté chacun 400 euros, façonnage et gravure compris. Longs de 1,5 cm, leur 3,63 grammes d'or "pouvant t être fondus sans problème pour faire une bague correcte", avait expliqué le boulanger ,cela se passait à à Frénouville, un petit bourg normand de 1800 habitants,
l'histoire s'est répétée à plusieurs reprises dans toute la France ,les gagnants anonymes ne se sont pas manifestés.
Pourquoi apres chaque consultation electorale ne pas organiser un tirage parmi les votants , une double billeterie voire une double comptabilité comme à l'UMP ?
Mauricette

Miam !
Moïsette sam, 28/06/2014 - 17:27

Des morceaux dans les rillettes, j'adore. Cela me rappelle mon enfance et lorsque l'on tuait le cochon chez mes grands-parents. Nous rapportions des rillettes, pâté etc dans nos bagages.

Je vous parle d'un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître................

Mon grand père venait, avec la jument et carriole, nous chercher à la gare de Guécélard pour nous emmener à la ferme de Parigné le Pôlin.

Dès que je rentre de vacances, j'irai goûter les rillettes de monsieur Payen, chef charcutier.

Abonnement

Retrouvez toutes nos offres
à partir de 1€ par mois

Je m'abonne

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Le Maine Libre

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Le Maine Libre.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.