Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Maine Libre.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Promotion du Nouvel an : deux sportifs sarthois à l’honneur

1 01.01.2013 11:16
Frédéric Cattanéo et Jo-Wilfried Tsonga parmi les médaillés de la promotion du 1er janvier 2013

Frédéric Cattanéo et Jo-Wilfried Tsonga parmi les médaillés de la promotion du 1er janvier 2013

Jo-Wilfried Tsonga et Frédéric Cattanéo figurent dans la promotion spéciale de l’ordre national du Mérite du 1er de l’an. Le décret, publié ce matin dans le Journal officiel, récompense les 87 médaillés français des Jeux olympiques et paralympiques de Londres. Les deux tennismen sarthois ont, chacun, décroché une médaille aux JO de Londres l'été dernier (médaille d'argent pour Frédéric Cattanéo et pour Jo-Wilfried Tsonga).

« Les nominations parues ce 1er janvier 2013 illustrent toute la diversité des mérites que les ordres nationaux – Légion d’honneur et ordre national du Mérite – ont vocation à récompenser, mêlant une très forte majorité d’anonymes et des personnalités plus connues du grand public, et rendant hommage à des militaires ayant exposé leur vie » indique la Grande chancellerie de la légion d’honneur.

Un usage qui remonte aux Jeux de Séoul (1988) veut que des médaillés olympiques reçoivent, selon des règles précises, un grade dans l’un des deux ordres nationaux (Légion d’honneur ou ordre national du mérite) pour avoir contribué au rayonnement de la France dans le monde, en portant haut les valeurs de dépassement de soi et d’excellence.

Commentaires (1)

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Le Maine Libre

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Le Maine Libre.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.