Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Maine Libre.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Politique Le PS Sarthe vote largement la motion portée par le gouvernement

5 22.05.2015 11:20
Christophe Counil, Premier secrétaire fédéral du Parti socialiste.

Christophe Counil, Premier secrétaire fédéral du Parti socialiste.

Photo archives "Le Maine Libre", Hervé Petitbon

La Fédération sarthoise du Parti socialiste a voté jeudi soir en grande majorité en faveur de la motion portée par le premier secrétaire Jean-Christophe Cambadélis.

La motion portée par le gouvernement remporte 71,46 % des suffrages devant celle des frondeurs et de l'aile gauche (18,63 %). Des résultats conformes aux autres Fédérations socialistes de France. Le taux de participation, lui, est de 55 % (430 votants sur 788 inscrits).

Le détail des votes en Sarthe :

- Motion A "Le renouveau socialiste" : 303 voix soit 71,46 %
- Motion B "A gauche, pour gagner" : 79 voix soit 18,63 %
- Motion C "Osons un nouveau pacte citoyen et républician" : 30 voix soit 7,08 %
- Motion D "La fabrique" : 12 voix soit 2,83 %

La motion du gouvernement largement en tête

Un exécutif qui espère avoir les coudées plus franches pour la fin du quinquennat, Jean-Christophe Cambadélis assuré d'être élu premier secrétaire : tels sont ce vendredi les deux enseignements du vote des militants socialistes consultés jeudi soir pour la première étape du congrès de Poitiers.

La motion A du premier secrétaire du PS sera "au dessus de 60%", la motion B des frondeurs et de l'aile gauche aura entre "28 et 30%, et la motion D "aura du mal à atteindre les 10%", a affirmé vendredi matin à l'AFP, Christophe Borgel responsable des élections au PS.

Les résultats définitifs du vote de jeudi, qui s'est tenu dans les quelque 3 200 sections du parti, doivent être connus au plus tôt dans l'après-midi.

"Il y a une majorité, il y aura une majorité absolue au Bureau national, au Conseil national et maintenant c'est la stabilité pour le Parti socialiste, c'est très important", a estimé M. Cambadélis sur RMC et BFMTV, estimant aussi que "c'est un vote de sortie de crise".

Même analyse du côté de l'exécutif : "C'est un score net. On aurait pu avoir un feu rouge ou orange des militants, là il est vert", a-t-on commenté dans l'entourage de François Hollande. "Les militants ont voulu donner un signe de cohérence et de stabilité dans l'action nationale".

Christian Paul, à la tête de la motion B, affichait la satisfaction d'avoir selon lui "réveillé le Parti socialiste", qui "était en hibernation depuis trois ans", avec des idées qui ont selon lui infusé dans toutes les motions, y compris la motion A, a-t-il dit, citant l'exemple de la réforme fiscale.

La motion A, signée par Manuel Valls et la quasi-totalité du gouvernement, mais aussi Martine Aubry, prévoit plusieurs inflexions, comme une réforme fiscale ou une meilleure utilisation des milliards non utilisés du Pacte de responsabilité.

"Il y a un vote légitimiste, loyaliste", a reconnu sur RFI le député frondeur Laurent Baumel, qui invoque "une peur de la division (...) quand on est au pouvoir".

Cambadélis assuré d'être réélu

Selon M. Paul, il "faut" désormais "tourner la page de ce que les médias ont appelé la fronde parlementaire", et placer le combat dans le parti : il a prévenu qu'il vérifierait que le PS - et donc l'orientation politique de la motion A - soit bien respecté par le gouvernement.

Il a rejeté l'idée d'un blanc-seing pour l'exécutif : "Je ne vois pas dans ce congrès un plébiscite des idées du Premier ministre", a-t-il dit sur iTELE. "Si le Premier ministre avait déposé, avec ceux qui pensent comme lui, une motion au congrès du PS, elle serait loin d'être majoritaire".

Karine Berger, dont la motion est arrivée en troisième position (autour de 10%), se dit avec ses cosignataires "absolument ravis d'être la troisième force du parti socialiste", et de pouvoir être "présents un peu partout dans les fédérations".

Les responsables de la motion A se félicitaient de la participation (autour de 55%, sur un corps électoral de 131 000 militants "actifs"), "dans la situation qui est celle du PS à savoir un parti convalescent", selon les termes de M. Borgel.

"75 000 votants (...), ce n'est jamais satisfaisant", a répondu Jérôme Guedj (motion B) sur Sud Radio. "La moitié des militants qui viennent voter, ce n'est pas normal", a estimé M. Paul.

Autre enseignement du vote de jeudi : Jean-Christophe Cambadélis, qui affrontera lors d'un nouveau vote jeudi prochain Christian Paul pour le poste de premier secrétaire - tous deux ont confirmé leur candidature -, est assuré de rester à la tête du parti.

"Il est assuré d'être élu", affirme M. Borgel. "La question est de savoir à quel niveau", mais "il est considérablement renforcé" par le niveau obtenu par sa motion, selon lui.

D'ores et déjà, M. Cambadélis s'est assigné trois objectifs : "la réussite du gouvernement", "le renouveau des têtes et dans les têtes", et le "rassemblement des gauches et des écologistes". Il entend aussi "dépasser le cadre du PS" et aller vers un parti de 500 000 adhérents.

Avec AFP

Commentaires (5)

les regionales ,derniere motion avant la route
logjeuhan sam, 23/05/2015 - 12:39

 "comment on va s'en sortir ,t'as trouvé quelque chose ?" ,car apres 2017 l'aterrissage va se faire sans parachute car a part quelques villes comme le mans où les élus commencent à se bousculer pour etre pres du radiateur ,pour ceux qui ont été  virés en Mars 2014 et Mars 2015 ça urge .
   Pour recaser tout ce joli monde ,ya plus assez de places et dans ce parti on n'a jamais été tres partageur ,en face non plus.
   Mettre à la tete d'un parti un double condamné prenant la suite d'un simple demontre une approche logique de la situation . Pas etonnant que la moitie des militants (en admettant que les chiffres ,'aient pas été truandés) ait decidé de s'abstenir,ils sont sans doute deja partis ailleurs,sauve qui peut.c'est plus difficile de recruter des militants que d'obtenir des diplomes de complaisance.A u fait ,Mediapart a produit les documents qui prouvent l'inscription au Mans du sieur secretaire du PS en DESS frappé de la mention abandon. 
   Par contre ,pour les contribuables des villes qui leur restent ,l'addition risque d'etre dure car il va falloir recaser tous ces perdants et developper les marchés publics pour les nourrir.
   Mauricette 
  
 

Un épiphénomène...
JGR sam, 23/05/2015 - 10:03

Un épiphénomène...ou la montagne qui accouche d'une souris !

55% à peine de votants dans un parti POLITIQUE donc normalement des citoyens qui s'engagent dans la vie de la cité avec un projet c'est déjà en soi lamentable...
La motion majoritaire a donc 71% de 55% : c'est bien peu...
Le PS est en train de mourrir : il ne concerne plus qu'une petite frange de bobo complètement hors du monde.
Qu'il continue de crever puisque les frondeurs ne sont pas de véritables créateurs : ils n'ont pas le courage d'aller jusqu'au bout du divorce ! Désormais après les ouvriers (qui disparaissent), les hospitaliers, les cheminots, les électriciens et gaziers, ... le PS vient de perdre les enseignants en les ayant poignardés lâchement ...
A l'évidence, ils vont perdre les prochaines régionales...
Vite, il faut une véritable alternative démocratique de Gauche (donc plus le PS) sinon le boulevard est là pour le retour du fascisme !

Un "boucher" à la tête du PS
Pandore ven, 22/05/2015 - 12:28

Un "boucher" à la tête du PS !
Camba, le responsable des " basses oeuvres" du PS, à sa tête ! c'est un " boucher" pour Mélenchon !
Un ignare ? au moins cela est sure, lui qui disait il y a quelques jours : « Je ne sais pas ce qu’est l’identité française, je connais l’identité de la République. »
Ce  n’est plus seulement notre culture qui est reniée, c’est maintenant notre identité nationale. 
Bref, des apparatchiks du PS à l'image de Cambadélis. De ce fait, les adhérents continuent à fuir cette  pétaudière .
L'année prochaine il restera peut être 90, 80 000 adhérents, voir moins .... 

Abonnement

Retrouvez toutes nos offres
à partir de 1€ par mois

Je m'abonne

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Le Maine Libre

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Le Maine Libre.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.