Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Maine Libre.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Mulsanne Incendie : ce qui a favorisé le sinistre

1 13.07.2015 10:30
Certaines parcelles ne sont pas entretenues par leurs propriétaires.

Certaines parcelles ne sont pas entretenues par leurs propriétaires.

Photo "Le Maine Libre"

Si la piste criminelle fait peu de doutes, d'autres facteurs ont aggravé l'ampleur de l'incendie, comme la multiplicité de petites parcelles boisées parfois mal entretenues.

Contrairement aux forêts domaniales de Bercé, Perseigne et Sillé, qui sont propriété privée de l’État et gérées par l’ONF (Office national des forêts), le territoire de forêt et sous-bois touché vendredi par l’incendie est en grande majorité constitué de parcelles privées, séparées par de nombreux longs chemins qui permettent d’accéder aux habitations. La plus grande parcelle ferait 300 ha, gérée par un producteur et transformateur de bois, mais les autres sont beaucoup plus petites.

Entretien difficile

« Il faudrait que les propriétaires nettoient leur bois, grogne un riverain. Certaines sapinières sont à l’abandon, avec des branches mortes et des troncs par terre, même des déchets. La difficulté, c’est qu’il y a beaucoup de petites parcelles dont personne ne veut. »

Autrement dit, certaines personnes se retrouvent propriétaires forestiers sans le vouloir (et parfois même sans le savoir), par exemple en cas d’héritage. Le mauvais entretien de certaines parcelles peut-il favoriser des départs de feu ? « C’est un élément défavorable, c’est sûr », confient les pompiers au poste de commandement, qui tiennent à souligner que « l’entretien dans les bois privés est beaucoup moins aisé que dans les forêts domaniales ».

Retrouvez notre dossier spécial sur l'incendie dans "Le Maine Libre" de ce lundi 13 juillet. A lire aussi sur ordinateur, tablette et smartphone.

Commentaires (1)

"il faut "," ya ka" ,
logjeuhan lun, 13/07/2015 - 18:20

les forets "domaniales" ne sont pas l'exemple ,si l'on retient les incendies passés à Bercé par exemple et le manque d'entretien de certaines où sous pretexte pratique de regeneration on construit de veritables foyers d'incendies.
L'ONF qui est sans contexte l'exemple de la mauvaise gestion Etatique fait appel à de nombreux intermediaires pour exploiter la foret ,intermediaires dont la qualite premiere n'est pas la precaution quand on considere les nombreux ilots de dechets de coupe abandonnés et fort tentants pour les criminels.
LES proprietaires prives qui se savent proprietaires ,les notaires grassement remuneres sont là pour ça ,n'ignorent pas non plus les contraintes des forets. Ceux qui les exploitent encore plus/
Le vrai probleme est la responsabilité de l'Etat ,du Departement qui en periode de secheresse doit mettre en place les moyens d'empecher tout acte criminel.
Avec 6 millions de chomeurs indemnisés,ça doit être possible ,non?
Mauricette

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Le Maine Libre

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Le Maine Libre.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.