Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Maine Libre.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

MSB Christophe Le Bouille : "Proposer un spectacle plus large que le basket"

0 07.10.2013 08:39
Christophe Le Bouille : "Comme tous les ans, nous allons jouer le titre de champion de France, comme dix ou douze autres clubs de Pro A. C’est un championnat sans hiérarchie qui peut donner plein de bonnes et de mauvaises surprises."

Christophe Le Bouille : "Comme tous les ans, nous allons jouer le titre de champion de France, comme dix ou douze autres clubs de Pro A. C’est un championnat sans hiérarchie qui peut donner plein de bonnes et de mauvaises surprises."

Photo "Le Maine libre", Denis Lambert

Le MSB joue son premier match à domicile vendredi. A l'occasion de notre rubrique "L'Entretien du Lundi", découvrez dans "Le Maine Libre" du jour l'interview du président Christophe Le Bouille.

La campagne d'abonnements, l'équipe de France de basket, Antarès, ses ambitions pour cette saison, le président dit tout. Extraits :

"Le Maine Libre" : Il n’y a pas eu d’effet positif du titre de champion d’Europe de l’équipe de France sur les abonnements du MSB ?

Pour l’instant, non. A la fois sur les abonnements, sur les recettes, les partenariats. J’espère qu’il va y en avoir un dès vendredi avec le premier match à domicile contre Gravelines, le favori du championnat. Peut-être que ce titre de champion d’Europe pour la France aura incité des gens qui ont suivi l’équipe de France à venir voir ce que fait le MSB. 

La finale a fait la meilleure audience de prime time avec un pic d’audience à 7,3 millions en fin de match, ce qui est énorme pour le basket. Et le problème, c’est qu’il faut enchaîner derrière et que l’équipe de France de basket, capable de fédérer autant de personnes, ne joue que l’été, à la différence du foot, du rugby ou encore du hand. Ce n’est pas le meilleur moyen de fidéliser les téléspectateurs.

Comment le MSB peut-il s’adapter ?

Il faut qu’on arrive à développer la notion de spectacles. Notre cœur de métier, c’est évidemment le sportif et ça le restera toujours. Il ne faut pas qu’il y ait d’ambiguïté. Mais l’un de mes objectifs est de réduire au maximum l’aléa sportif dans la pérennité du club. Il faut qu’on arrive à convaincre le public, les partenaires de nous suivre, même en cas de résultats sportifs moins bons. Donc, il faut leur proposer un spectacle plus large que le seul match de basket même s’il est passionnant. 

Découvrez l'intégralité de cet entretien dans "Le Maine Libre" de ce lundi 7 octobre.

Abonnement

Retrouvez toutes nos offres
à partir de 1€ par mois

Je m'abonne

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Le Maine Libre

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Le Maine Libre.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.