Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Maine Libre.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Mamers Les grévistes de l'hôpital investissent le conseil de surveillance

0 30.06.2014 12:37
Face à face entre les grévistes et le conseil de surveillance du CHIC à Mamers, lundi 30 juin 2014. (Photo Le Maine Libre)

Face à face entre les grévistes et le conseil de surveillance du CHIC à Mamers, lundi 30 juin 2014. (Photo Le Maine Libre)

Ce lundi matin, une cinquantaine de salariés en grève de l'hôpital de Mamers se sont invités au conseil de surveillance de l'hôpital pour demander la renégociation du P.R.D., le plan de réduction des déficits qui prévoit des suppressions de poste et la diminution des RTT.

Les maires de Mamers et d'Alençon, Frédéric Beauchef et Joaquim Pueyo, membres du comité de surveillance, ont tous les deux pris la parole pour défendre l'hôpital.

Le directeur de l'établissement Yves Geffroy a indiqué que l'ensemble des établissements hospitaliers de Basse-Normandie connaissaient de graves difficultées financières, mais n'a pas évoqué la possibilité de renégocier le plan de réduction des déficits établi avec l'A.R.S., l'autorité régionale de santé.

"Nous ne sommes pas convaincus par les propos de la direction", a expliqué Nadine Roncin, déléguée syndicale CGT, à l'issue de la réunion.

"Nous continuerons le mouvement jusqu'à la rentrée, et s'il faut brûler des pneus, nous irons jusque-là". Les grévistes ont mis en place une pétition, désormais accessible en ligne.

Plus d'informations sur ce sujet dans l'édition Haute-Sarthe du "Maine Libre" du mardi 1er juillet 2014.
A lire aussi sur ordinateur, tablette et smartphone. 

 

Abonnement

Retrouvez toutes nos offres
à partir de 1€ par mois

Je m'abonne

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Le Maine Libre

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Le Maine Libre.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.