Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Maine Libre.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Mamers Les deux hôtels-restaurants, fermés, sur le point d'être rachetés

6 06.03.2013 07:33
  • Photo "M.L."

    Le "Bon Lab' est fermé depuis cinq ans.

  • Photo "M.L."

    La Baronnie du Fort est fermée depuis deux ans.

Respectivement fermés depuis cinq et deux ans, le Bon Laboureur et la Baronnie du Fort sont sur le point d'être vendus - il s'agit des murs.

Dans le premier cas, un compromis de vente a été signé entre le propriétaire (l'ancien chef-cuisinier) et un acquéreur de la région parisienne. Dans le deuxième, un compromis de vente a été signé entre l'administrateur judiciaire - l'établissement était en liquidation - et un acquéreur qui travaille à Mamers.

La ville de Mamers verra-t-elle bientôt ces deux seuls hôtels-restaurants rouvrir ? Rien n'est moins sûr. Depuis deux ans, elle n'en compte plus aucun.

Plus de détails ce mercredi dans "Le Maine Libre", édition Haute-Sarthe.

Commentaires (6)

Mamers ville fantôme
Maraises lun, 11/03/2013 - 18:31

Mamers est devenue une ville morte,tous les commerces ferment les uns après les autres.Il ne reste que des échoppes de bouche,et pour les autres pas d'heures sup .6000 habitants et pas d'hôtels cela est catastrophique.Les pressions de certaines enseignes sur les élus bloquent le développement. Population vieillissante tout comme les élus qui se réveilleront en laissant leur fauteuil doré lorsque Mamers perdra son titre de sous-préfecture au profit de la Ferté.

Pour Alfredo
cesca_fjl mer, 06/03/2013 - 16:09

"""Comment se fait-il que la ville n'a pas pu acheter un des 2 hôtels et le remettre en activité ?"""
Vous avez raison. C'est une idée qui m'a souvent traversé l'esprit, d'autant qu'ailleurs elle est appliquée dans d'autres domaines.
Il me semble avoir lu une boutade qui disait que Mamers était la seule sous-préfecture en France à ne pas posséder d'hôtel. ;-)
Petitement logé, quand des amis viennent me voir maintenant je suis obligé de les envoyer dormir à Alençon.

Parisien où je suis né et vécu plus de 60 ans, je suis Mamertin depuis 7 ans, pour rapprochement familial ; hélas, hélas, hélas !!!!!
Quand j'étais petit (dans les années 50), mes parents me mettaient souvent dans le car qui effectuait >> Porte Maillot >> Alençon (au bon soin du chauffeur) où mon grand-père venait me récupérer.
Il y avait une "escale" à Mamers qui, dans mes souvenirs, grouillait de monde avec plein de magasins et une fontaine au milieu de la place. C'était une ville accueillante et "souriante".

Depuis que je suis ici, j'ai vu fermer plus d'une dizaine de commerçants d'importance au centre ville - entre autre : brocante, magasin de meubles, porcelaine blanche, droguerie, farfouine, 4 magasins de vêtements, un chausseur de qualité, un joli magasin de décoration, 2 hôtels, cyber café (bientôt remplacé par une énième compagnie d'assurances ! et la parfumerie reste éternellement fermée. Je suis sûr que j'en oublie.
Quant à ceux qui restent, ils baissent le rideau à 19 heures, surtout pas une minute de plus.
La fermeture de l'activité administrative et judiciaire, qui amenait du passage, a flingué un peu plus cette pauvre ville en perdition.

Ca fait tout drôle pour un Parisien, mais les Mamertins d'origine, qui me semblent vivre en autarcie et se contenter de peu, ne paraissent pas trop gênés par tout ça. Après tout si on ne trouve pas ici, on va au Mans, à Alençon ou La Ferté qui, soit dit en passant, prend du galon et mériterait un statut supérieur, voire sous-préfecture.

Quant à l'idée de logements sociaux pour les Manceaux, il y a déjà suffisamment d'assistés à Mamers.

EOM

J'ai oublié
cesca_fjl ven, 08/03/2013 - 14:36

En réponse à Cesca - Pour Alfredo

Bien que cela soit "hors sujet", je suis terriblement affligé de voir le sort que l'on réserve à l'hôpital en le détournant de ses fonctions premières pour en faire une maison de retraite pour ne pas dire un mouroir.
Je me suis laissé dire que, dans le passé, cet hôpital possédait une salle d'opération ULTRA moderne avec un suivi post-opératoire nickel, une maternité top de chez top, et un accueil de qualité.
Depuis la "fusion" (erfff !!!), on est obligé de subir Alençon qui n'a pas été mis à jour en conséquence.
Il y a 4 ans quand ma maman a été prise en réanimation, d'abord à Mamers puis dirigée sur Alençon, il a fallu libérer une des 8 places du service réa d'Alençon >>> 8 places pour toute la région !!!!
J'ai dû me battre pour qu'on l'y garde alors qu'on voulait la virer le lendemain pas encore tirée d'affaire !!! J'espère que ça a changé.

A mon avis (c'est gratuit), je pense qu'on aurait pu faire à Mamers ce qu'il n'y a pas à Alençon plutôt qu'envoyer les patients à Caen, notamment pour la Chimio ou des examens pointus nécessitant du matériel en rapport.

Après un AVC, on a obligé une de mes voisines de 80 ans à aller à Caen pour des examens, en ambulance, alors qu'elle voulait aller au Mans plus pratique pour son mari du même âge.
Pas de problème, la sécu a payé les examens, l'ambulance et un hébergement de 2 ou 3 jours pour son époux.

J'ai de amis, qui hélas ont un cancer, qui subissent la même logique.

@cesca
BRAD87 mer, 06/03/2013 - 17:54

En réponse à Cesca - Pour Alfredo

Merci, pour ce portrait, pas très joyeux.
On pourrait ajouter que Mamers a perdu 1000 habitants en 30 ans, que Rachida n'a pas aidé et qu'au collège un élève a jeté une gomme au tableau, ...et que rillettes reggae cinema tuning comice, cela manque de lisibilité.
Bon les élus mamertins bonne chance et au travail !

Mamers
Moïsette mer, 06/03/2013 - 09:41

Ces hôtels seront, peut-être, reconvertis en logement sociaux pour des familles venant du Mans.
En tous les cas, je constate que beaucoup de maisons sont à vendre dans cette commune et à bas prix.
Je ne connais pas Mamers alors, je ne peux pas dire si il y avait beaucoup d'activités les années précédentes

Sous Préfecture fantôme
montraisor mer, 06/03/2013 - 08:54

Mamers continue a se distinguer par sa médiocrité. Les entreprises ferment, la population se reduit d'années en années, certains services administratifs n'existent plus, etc... Tout va bien ! Mais ce n'est pas grave, nous allons sauver Mamers avec des poireaux et des carottes plantés en Centre Ville préconnisés par notre Vice Présidente du Conseil Régional ! Comment se fait-il que la ville n'a pas pu acheter un des 2 hôtels et le remettre en activité ?

Abonnement

Retrouvez toutes nos offres
à partir de 1€ par mois

Je m'abonne

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Le Maine Libre

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Le Maine Libre.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.