Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Maine Libre.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Malicorne: il veut faire vieillir du jasnières dans la Sarthe

1 24.03.2012 10:15
24 bouteilles de Jasnières dans la Sarthe

Malicorne-sur-Sarthe, hier matin. Dominique Bourneuf, propriétaire de la Petite Auberge, a plongé 24 bouteilles de Jasnières dans la Sarthe.

Photo "Le Maine Libre" Denis Lambert

Vendredi matin, 24 bouteilles de jasnières, provenant du vignoble de Danielle et Dominique Cartereau à Lhomme, ont été plongées à 5 mètres de profondeur par le restaurateur Dominique Bourneuf.
D’un magicien, on ne s’étonne pas qu’il ait plus d’un tour dans son chapeau. D’un restaurateur, cela surprend. Mais c’est mal connaître Dominique Bourneuf, propriétaire de La Petite Auberge, à Malicorne. Les commandes groupées de fioul à Malicorne, c’est lui. Le Sablicorne (petit sablé portant l’emblème de Malicorne, une corbeille ajourée en chocolat), c’est lui aussi.


Du vin dans l’eau et pas l’inverse !


Cette fois, Dominique Bourneuf a eu l’idée de plonger du jasnières dans la Sarthe. Histoire de voir comment ce vin va vieillir au fond de la rivière. L’adage populaire conseille de mettre un peu d’eau dans son vin. Dominique Bourneuf, lui, a décidé de faire le contraire : il met le vin dans l’eau ! Au fond de la rivière Sarthe, à 5 mètres de profondeur. « L’idée, c’est de voir quels seront les effets de cet environnement sur le vieillissement du vin », explique Dominique Bourneuf. Si cette expérience a déjà été tentée en mer avec d’autres crus, c’est la première fois que du jasnières va vieillir sous l’eau.


L’avis d’une spécialiste


A La Petite Auberge, Dominique Bourneuf a l’habitude de mijoter de drôles d’idées. « Mais toutes ne voient pas le jour, je vous rassure ! », confie le restaurateur. Pour mettre en pratique ce vieillissement du jasnières dans la Sarthe, Dominique Bourneuf a dû signer une convention avec le conseil général pour « l’occupation du domaine public fluvial ». Il a dû aussi prendre conseil auprès de spécialistes. « J’ai demandé l’avis de l’œnologue Sandrine Pairel », reconnaît le restaurateur.
Sandrine Pairel a certes été surprise de cette initiative. Mais pas opposée. Au contraire. « La comparaison entre le jasnières 2011 vieilli en cave et celui qui sera resté au fond de la Sarthe sera intéressante. Mais peut-être qu’on ne verra pas de différence ? » Pour la professionnelle, le seul changement entre une cave et la rivière, c’est le roulis incessant au fond de l’eau auquel seront soumises les bouteilles, regroupées dans un casier. « Sinon, la température est sensiblement la même, autour de 10 degrés et au fond de la rivière il n’y a pas de lumière non plus… », explique Sandrine Pairel.
L’endroit où les bouteilles ont été plongées hier matin n’est pas matérialisé. « On n’allait quand même pas mettre une bouée ! », lance un membre de l’office du tourisme de Malicorne qui a participé à l’opération. La pêche aurait été trop facile.


Dégustation dans 18 mois


« De toute façon, on n’aura pas de mal à les retrouver car la rivière sera à sec en octobre 2013 pour les écourues », annonce Dominique Bourneuf. C’est pour cette raison que la dégustation du jasnières vieilli dans la Sarthe est attendue dans 18 mois, précisément. L’œnologue jugera alors si l’expérience s’avère concluante ou pas.
En attendant Dominique Bourneuf a réussi le tour de force de mettre Malicorne, la Sarthe et ses produits locaux sous les feux de la rampe ! « Si j’ai choisi le jasnières, c’est parce que c’est un bel ambassadeur de notre région, non ? »

 

Florence LOYEZ

Commentaires (1)

L'exemple de Monsieur Bourneuf .
phuthanhdanh1 mer, 28/03/2012 - 08:12

Je vais l'imiter pour immerger une bouteille de Saké ( 54 °) dans mon puits , non pas en dix huit mois mais en trente six .Cette bouteille sera fixée à une corde et immergéé à un mètre du fond . Personne ne viendra la récupérer , j'en suis sûr .

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Le Maine Libre

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Le Maine Libre.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.