Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Maine Libre.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

LeMans FC Témoignage : En Ligue 1, "rien n'était trop beau"

12 06.02.2013 11:42

Avec les droits télé, les sommes colossales en jeu, la Ligue 1 est un monde redoutable. Redoutable pour s’y maintenir, redoutable pour savoir économiser en cas de redescente.

Cette situation, Le Mans l’a connue à deux reprises. Il semble hélas que la première montée en L1 suivie l’année suivante d’une descente puis aussi sec d’une remontée n’ait pas eu le temps de servir de leçon. Pourtant certains signes auraient dû attirer l’attention.

Un homme de l’intérieur a accepté de nous livrer cette ivresse des profondeurs quand les portes de la L1 s’ouvrent.

« À la fin des années 90, en Ligue 2, pour un déplacement vers une destination du sud de la France on n’utilisait qu’un seul avion. » Joueurs, staff médical, dirigeants du club… toute l’équipe voyageait ensemble.

Première saison en Ligue 1, changement de décor : « Un avion d’une quarantaine de places est toujours réservé pour l’équipe, les médecins, le coach… » mais le club affrète également un second appareil de plus petite taille pour le président et quelques VIP. « Sachant que le déplacement était synonyme, le midi d’un déjeuner dans un restaurant comptant minimum une étoile au Michelin il ne fallait pas trop faire de mélanges… »

Toujours est-il que pour chaque déplacement dans le sud de la France ou en Corse, ce deuxième avion « c’était une facture à environ 30 000 € pour le club ».

Grands crus classés

« Lors de ce premier passage en L1 nous avions la réputation d’organiser au Mans les meilleurs réceptifs de France… Rien n’était trop beau. Quand nous avions 200 à 250 convives, on nous demandait d’aller chez Métro pour acheter des grands crus. On faisait aussi des repas pour 200 personnes orchestrés par Olivier Boussard. Mais à l’époque on payait rubis sur l’ongle. »

L’homme qui témoigne pense qu’au début des années 2000, « on s’est tout simplement trompé de modèle économique. Le modèle du président c’était le PSG, alors qu’on aurait dû s’inspirer d’Auxerre ou de Laval. »

Être économe, rester à 100 % sur le terrain sportif, rester humble en terme de dépenses périphériques et avoir une bonne gestion des joueurs aurait peut-être changé la donne. Trop tard ?

Bruno MORTIER

Commentaires (12)

C'est l'arbre qui cache la forêt
mika72 jeu, 07/02/2013 - 23:13

On ne veut pas nous dire la vérité c'est tout, eux c'est un autre monde , ils doivent bien se régaler, certains sont là-dedans depuis un bon moment c'est clair et net.
On nous cache pas mal de choses, et on veut bien nous dire ce qu'ils veulent après tout ils n'ont de comptes à rendre à personne pfff....
Mais le jour ou tout s'arrête, il faut ensuite que nous payons la dette.. je trouve cela lamentable, ce petit monde du business et de friqués c'est écoeurant.

Escroquerie
Pandore jeu, 07/02/2013 - 15:44

D'après ce récit consternant, j'ai l'impression que l'on découvre pour l'instant, seulement certaines affaires qui remontent du marigot.

On va devoir payer des sommes énormes, la région va t'elle déclencher une enquête ?

Enquête sur : le club, les gérants, constructeurs, politiques, sponsors ...

Je ne me fais pas d'illusion, mais voir tous les gens cités précédemment en tôle, on peut toujours rêver.

pour l'instant on va payer.

gaspillage
teckelette jeu, 07/02/2013 - 09:15

On n'entend pas beaucoup le club des supporters sans doute quelques uns de ceux-ci étaient invités aux agapes de Legarda et le maire du Mans y a sans doute participé,la facture va encore être pour les contribuables,il est grand temps de virer ce petit monde de copains du fric.

c'est bien le problème
chris mer, 06/02/2013 - 15:27

Des gens qui pètent plus hauts que leurs c** ! eux qui veulent bien se faire voir quand tout va bien et qui se cachent quand tout va mal...
Quand je lis çà, franchement cela ne m'étonne pas..! il faut dire que le milieu du foot business à drôlement évolué par rapport à ce que c'était il y bien longtemps.
Certains se permettent certains écarts alors qu'ils savent très bien que la situation est au plus mal... du gaspillage rien que du gaspillage , franchement ces gens n'auront jamais aucun scrupules, et toutes les magouilles qui vont avec...

INDÉCENT
CITOYEN72400 mer, 06/02/2013 - 14:47

Quand ça marche , ils vivent haut de gamme , jet privé , grands crus et bons repas au Beaulieu chez Boussard . Mais c'est privé , pour les VIP , pas pour nous , la France d'en bas .

Quand ça marche plus , nous sommes cordialement invité à nettoyer le caca , éponger la dette et réparer les erreurs .

A l'image de la société française actuelle .
On privatise les bénéfices , mais on collectivise les pertes .

bravo
jeremie mer, 06/02/2013 - 14:22

On s'en doutait quand même. C'est repugnant ,indigne comme comprtement, et irrespectueux vis a vis des supporters. On se croyait donc déjà arrivé. Tel le PSG? Quelle farce. Vous êtes a vomir, a venir pigner pour grapiller de l'argent.

.....
ninidomf (non vérifié) mer, 06/02/2013 - 14:17

Merci pour ce témoignage, c'est de mieux en mieux, quelle gestion digne d'une équipe d'ânes, de rêveurs et de profiteurs. Il commence à y avoir un arrière goût vous ne trouvez pas ? ça sent mauvais, et quand sonne l'heure de ressortir les rats crevés des tiroirs, la chutte n'est pas loin....
il faut changer toute la direction, il faut repartir de 0 et si ça passe par le national pour que les sang et or renaisse de leurs cendres comme à la belle époque du muv à bollée et bien passons par cette étape et reconstruisons nous de par le bas... d'autres clubs sont passés par là et sont en ligue1.
Arrêtons de mettre des pansements comme le club le faitdepuis des années. Tout est à rebatir.

ecoeurant
mauricette (non vérifié) mer, 06/02/2013 - 13:56

C'est veritablement à vomir ,il suffit de penser à tous les emplois qui auraient pu etre sauvés .......le nom des VIP ,svp ?

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Le Maine Libre

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Le Maine Libre.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.