Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Maine Libre.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Le Mans Le retour de Nicolas Le Floch sur France 2

0 28.02.2013 18:53
Jérôme Robart, alias Nicolas Le Floch, tiendra-t-il encore le haut du pavé dans le Vieux Mans? Son sort est lié à l'audience de l'épisode "Le sang des farines" qui sera diffusé demain soir sur France 2

Jérôme Robart, alias Nicolas Le Floch, tiendra-t-il encore le haut du pavé dans le Vieux Mans? Son sort est lié à l'audience de l'épisode "Le sang des farines" qui sera diffusé demain soir sur France 2

Photo "Le Maine Libre", Hervé Petitbon

La belle série des Nicolas Le Foch, partiellement tournée dans le Vieux Mans, est-elle menacée ? Pour l'heure, le sort du commissaire dont les enquêtes se déroulent sous le siècle de Louis XVI n'est pas encore scellé.

Vendredi dernier, le premier épisode de la saison 5 a attiré 2,8 millions de téléspectateurs malgré la concurrence des Césars. Vendredi soir, France 2 diffuse "Le sang des farines", second épisode d'une série de prestige inspirée par les romans de Jean-François Parot (JC Lattès).

"De plus, la semaine prochaine, France 2 va rediffuser "L'homme au ventre de plomb". On verra à ce moment-là quelle décision prendra la chaîne. Mais ce serait vraiment dommage d'interrompre cette production de qualité qui vient tout juste de remporter le prix du public au festival de Luchon."

Marc Eloy, producteur, souligne également les atouts de cette fiction qui se vend très bien à l'étranger. "Nicolas Le Floch s'est vendu en Russie, au Japon, en Amérique du Sud... C'est une série qui fait honneur à France Télévision."

En cinq saisons, Jérôme Robart s'est attaché à son personnage de commissaire qui manie la langue soyeuse du XVIIIe siècle. "J'adore le personnage et je suis très fier de jouer dans cette série qui n'a rien à envier au cinéma. C'est une prouesse d'obtenir un tel résultat sur un temps de tournage aussi réduit. L'interruption serait décevante car nous avons des fidèles", poursuit le comédien.

Distribution irréprochable, intrigues subtiles, décors soignés, chaque détail souligne l'élégance de cette production raffinée et alerte qui renoue avec le meilleur de la télévision. De surcroît, la Cité Plantagenêt est superbement mise en valeur par le réalisateur Philippe Bérenger. "Malgré tout, pour la première fois en cette période de l'année, nous ne sommes pas en préparation de la nouvelle saison", s'inquiète Jérôme Robart.

L'épée de Damoclès suspendue au-dessus de la tête du commissaire au Châtelet offre une raison supplémentaire de ne pas manquer "Le sang des farines". Enfin, une pétition "Soutenons la série Nicolas Le Floch" circule sur les réseaux sociaux.

Frédérique BRÉHAUT

Abonnement

Retrouvez toutes nos offres
à partir de 1€ par mois

Je m'abonne

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Le Maine Libre

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Le Maine Libre.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.