[Audios] J’ai testé pour vous… une façon originale de visiter le Vieux-Mans

0 17.11.2011 16:29

Les visites guidées, c’est pas trop mon truc, j’avoue. Suivre un guide de façon disciplinée en compagnie d’inconnus qui n’ont pas toujours les mêmes centres d’intérêt, ça peut être fastidieux et long. Ça tombe bien pour moi : Le Mans expérimente justement une façon originale de découvrir son patrimoine.Une « visite guidée en 2.0 » diraient certains, puisqu’à la maison du Pilier-Rouge, on me fournit un smartphone et un casque très confortable, qui ne rentre pas dans mes oreilles. Quelque peu interloquée par cette expérience, je commence à me balader dans le Vieux-Mans… pardon, la cité Plantagenêt. Je peux aller où je veux, dans le sens que je désire, revenir aux mêmes endroits si je le souhaite et, surtout, je peux prendre mon temps. Une liberté totale. Normal : on appelle ce tout nouveau système le Liberty guide.Mais trêve de bavardage, faisons donc quelques pas. Ô surprise : dans mes oreilles, point de discours ni de cours magistral sur l’historique des vieilles pierres. A la place, j’entends des chevaux qui galopent. Plus loin, c’est un cochon qui grogne et des poules qui caquettent.Pas de cours magistral mais des saynètes théâtralesAu pied de la cathédrale, une petit sonnerie m’indique que je dois stopper mes pas. Et là, face au chevet de la cathédrale, j’entends se jouer une scène de 1598 où sont annoncées les sentences et châtiments décidés par l’évêque du Mans, pour les criminels de l’époque. On s’y croirait !Rue Saint-Honoré, deux personnages m’expliquent les constructions à colombage et le choix des matériaux, par le truchement d’une saynète entre l’artisan qui construit une maison, et le futur propriétaire de celle-ci.Mine de rien, ici et là, j’apprends pas mal de choses sur les vieilles pierres qui m’entourent, et leur histoire à travers les siècles. Une façon ludique d’appréhender le patrimoine, en somme.Et ne vous inquiétez pas pour le côté technique de la chose : je n’ai strictement rien à faire, juste flâner au fil des rues. Ma position GPS, repérée par le smartphone que je porte autour du cou, déclenche automatiquement les contenus audios.Bien sûr, qui dit expérimentation, dit encore quelques soucis : le GPS n’est pas toujours bien réglé, le son pas toujours très fort, le smartphone bugge un peu… Mais qu’à cela ne tienne, justement, les critiques que je formule à l’issue de la visite, tout comme celles des Manceaux et touristes qui le testeront cet été, serviront à améliorer l’application.Ah tiens, en passant devant le musée de la Reine-Bérengère, un homme d’un autre siècle se plaint tout à coup, dans mes oreilles, des… « pavés qui brisent les chevilles ». Finalement, les soucis sont les mêmes d’une époque à l’autre… Mathilde BELAUD

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.