Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Maine Libre.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Le Mans Un quartier médiéval mis au jour

0 14.01.2013 18:53
Pour l’historien archéologue Joseph Guilleux, spécialiste de la muraille romaine mancelle, les fouilles ont cette importance de confirmer des hypothèses.

Pour l’historien archéologue Joseph Guilleux, spécialiste de la muraille romaine mancelle, les fouilles ont cette importance de confirmer des hypothèses.

Photos : "Le Maine Libre", Denis Lambert

Les fouilles se poursuivent aux Jacobins. Aux découvertes archéologiques succèdent des trouvailles historiques, comme la rue médiévale Hérault. 

Sur le site de fouilles du haut de la rue Wilbur-Wright, les chercheurs du Capra (Centre Allonnais de prospection et de recherches archéologiques) à qui ce chantier a été attribué, après les découvertes archéologiques,  mettent au jour ce que les historiens savaient ou en avaient l’intuition. 

Une tour et un premier tunnel

Découverte : la base d’une tour  de la muraille romaine (du côté jet d’eau), détruite au XVIIIe siècle, remplacée au milieu du XIXe par un escalier plaqué contre la paroi qui permettait l’accès au haut de la cité.

Exhumation de la voûte d’un étroit tunnel (préalable à l’ouvrage existant aujourd’hui) qui passait sous la colline, seulement emprunté par les piétons. Il n’a été en fonction que quelques années à partir de 1850, rapidement jugé trop dangereux. En revanche, nul ne sait où il aboutissait  en arrivant près de la rivière. 

Ouvrage défensif d’importance

Parallèlement, ces fouilles ont permis de deviner la coupe du fossé médiéval, qui a succédé au fossé romain de douves sèches, ouvrage défensif d’importance : 10/12 m de largeur pour une profondeur de 7 à 8 m. 

Fossés qui ont été comblés à la fin du XVIIe siècle quand l’Etat s’est débarrassé de la responsabilité de l’ouvrage défensif (qui n’avait plus d’utilité) en l’abandonnant à la ville. C’est à la suite que la place dite du Jet d’eau est aménagée. À cette époque on y plante des ormeaux.

La rue Héraut

La plus récente découverte, la mise au jour des vestiges du bâti de la rue Hérault. Les historiens en avaient l’intuition, les archéologues en ont apporté la preuve. 

La rue Héraut est une voie médiévale où aboutissait l’actuelle rue Lionel-Royer (c’était la route de Paris), desservait la porte fortifiée de la ville, aujourd’hui rue Robert-Triger, dont elle empruntait à peu près le tracé pour bifurquer à droite, et passait au pied de l’actuelle mairie et les fossés Saint-Pierre. Elle était bâtie de chaque côté (dont le couvent des Filles-Dieu).

Paix armée

En 1360 après la signature de la paix entre France et Angleterre, les soldats démobilisés se comportent en pillards. Menacés, les manceaux s’organisent et rasent tout ce bâti pour dégager un glacis qui permettra de voir arriver le danger et l’empêcher de s’y réfugier. 

C’est à cette même époque que les Manceaux boutent le feu à l’abbaye de l’Epau pour la rendre inhabitable. Elle sera reconstruite après la Guerre de Cent Ans. 

Jacques GUICHARD

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Le Maine Libre

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Le Maine Libre.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.