Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Maine Libre.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Le Mans Tramway : le premier rail soudé place des Jacobins [Vidéo]

0 27.03.2013 16:25
Voir la vidéo

C’est un moment clé dans la construction de la deuxième ligne de tram. Ce mercredi matin, le premier rail a été soudé place des Jacobins, par le maire du Mans Jean-Claude Boulard. Au total, cette nouvelle ligne va nécessiter 8 000 mètres de voie ferrée.

L’entreprise Colas Rail était sous les projecteurs. C’est à elle qu’incombait ce mercredi matin la mission de souder le 1er rail de la ligne T2 du tramway. On pourrait croire qu’une telle opération c’est du facile, voire du banal. Erreur. Souder un rail de tram requiert une technique très pointue, celle de l’aluminothermie.

La soudure par aluminothermie permet de reconstituer un rail dans des conditions similaires à celles de la fonderie. La technique, utilisée depuis de nombreuses années, est particulièrement fiable et autorise une grande souplesse dans la réalisation des soudures. De plus, elle permet de ne plus entendre ces fameux bruits de frottement que l’on remarque lorsqu’un train passe sur la jonction des rails.

Une technique éprouvée

Avant de procéder à la soudure, il convient tout d’abord de mettre en place un moule réfractaire autour de la partie à créer qui assemblera les deux abouts de rails. L’acier y est ensuite coulé à une température de plus de 2000°. Ce dernier est élaboré à partir d’une réaction chimique d’oxyde de fer avec de l’aluminium en poudre.

« Chaque soudure demande environ 20 minutes. Il faut que le métal en fusion coule dans le moule pour réaliser un rail continu », explique Youcef Khaerroubi, l’un des soudeurs de l’entreprise. Il était déjà là en 2006 pour les soudures de la première ligne. Il y a encore quelques jours il soudait des rails dans le secteur d’Orly.

Une grande précision

Cette soudure par aluminothermie est d’une grande précision et nécessite une mise en œuvre très particulière. Raison pour laquelle dans une journée, un soudeur ne peut réaliser qu’une dizaine de soudures.

Il faut tout d’abord poser un moule en sable réfractaire qui s’adapte à la géométrie du rail. Intervient ensuite le préchauffage qui a pour but d’évacuer l’humidité résiduelle des moules et de relever la température des rails. Cette période de chauffage dure 8 minutes pendant laquelle le mélange d’aluminium et d’oxyde de fer est mis en place dans le creuset.

Une fois la température de 2000° atteinte, un débouchage automatique du creuset se produit, permettant à la matière en fusion de couler dans le moule afin de réaliser un rail continu. Une fois la soudure meulée et nettoyée, un ultime meulage de finition est réalisé avant un dernier contrôle avec une règle biseautée.

Didier FOUQUET

Abonnement

Retrouvez toutes nos offres
à partir de 1€ par mois

Je m'abonne

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Le Maine Libre

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Le Maine Libre.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.