Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Maine Libre.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Le Mans Marlène Schiappa : son 1er roman va devenir un film

0 04.12.2014 12:46
 Marlène Schiappa vient tout juste d’apprendre que son roman sera adapté au cinéma par Mélissa Theuriau.

Marlène Schiappa vient tout juste d’apprendre que son roman sera adapté au cinéma par Mélissa Theuriau.

Photo "Le Maine Libre", Hervé Petitbon

Marlène Schiappa approche le rêve de la plupart des écrivains : voir leur roman adapté au cinéma. Parmi plusieurs propositions adressées aux éditions Stock qui ont publié « Pas plus de quatre heures de sommeil », c’est Mélissa Theuriau, journaliste et réalisatrice (par ailleurs épouse du comédien Djamel Debbouze), qui a emporté les droits de ce premier roman.

« Elle a eu un coup de cœur pour cette histoire de femmes d’aujourd’hui, deux copines confrontées aux problèmes ordinaires de leur quotidien avec le boulot, les enfants, la vie amoureuse. Des sujets universels qui concernent les jeunes femmes et dans lesquels elle s’est reconnue. »

Créatrice du blog « Maman travaille », présidente de l’association éponyme, entrepreneuse, écrivain, femme engagée dans les réseaux mais aussi dans la vie politique (elle est élue municipale du Mans en charge de l’égalité), Marlène Schiappa appartient à cette génération de femmes qui additionnent les activités avec une égale détermination...

Retrouvez l'intégralité de cet article dans "Le Maine Libre" de ce jeudi 4 décembre. A lire aussi sur ordinateur, tablette et smartphone.

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Le Maine Libre

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Le Maine Libre.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.