Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Maine Libre.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Le Mans Quand le TER s'arrêtera aussi à proximité de l'hôpital

0 07.10.2014 16:30
Créer une halte ferroviaire au Mans, un projet qui a plus de trente ans. Photo « Le Maine Libre », Olivier Blin

Créer une halte ferroviaire au Mans, un projet qui a plus de trente ans. Photo « Le Maine Libre », Olivier Blin

Avec la mise en service de la LGV en 2017, le développement des dessertes périurbaines est de nouveau d’actualité. Une halte ferroviaire, dans le secteur de l’hôpital pourrait être créée.

Les bonnes idées n’ont pas d’âge. Elles ont seulement de l’avenir. Il y a quelques jours, Le Mans Métropole en votant à l’unanimité le financement d’une étude préliminaire pour le projet d’une halte ferroviaire dans le quartier de l’hôpital a remis au goût du jour un dossier qui date du début de l’année…1980.

Exploiter au mieux le périurbain

À l’époque, il était initié par la section SNCF du Parti Communiste qui proposait d’utiliser au mieux le train et les installations ferroviaires du Mans. C’est dire.

L’élément nouveau qui braque les projecteurs sur ce projet de halte ferroviaire, c’est la Ligne à Grande vitesse Bretagne-Pays de la Loire. Lors de sa mise en service, en 2017, elle va libérer des sillons en gare du Mans, d’autant qu’actuellement plus de 60 % des TGV ne s’y arrêtent pas.

« La gare du Mans ne sera plus saturée », insiste Jean-François Soulard, vice-président de Le Mans Métropole, en charge des transports publics, convaincu de longue date que la gare du Mans, en étoile ferroviaire « est une opportunité à exploiter au mieux pour le développement des dessertes périurbaines ». Il n’est pas le seul à le penser. En 2013, un cabinet spécialisé, à la demande de la Région Pays de la Loire a réalisé une étude de définition et de faisabilité afin d’expertiser les besoins et enjeux de déplacement sur les territoires périurbains du Mans. 

Un coût de 5,5 M€

Preuve de l’intérêt de cette étude, Réseau Ferré de France, le Département de la Sarthe, Le Mans Métropole et le Pays du Mans ont été associés au suivi de cette étude. Les conclusions ? L’idée de développer le périurbain et une desserte diamétralisée (la gare du Mans ne serait plus un terminus pour les TER) est « pertinente ».

C’est déjà un premier point. Mieux, elle suggère de créer une halte ferroviaire située au nord de la gare du Mans, dans l’optique d’une desserte Ecommoy-Vivoin Beaumont, en version diesel ou Connerré-Conlie en mode électrique.

Cette desserte pourrait être ensuite étendue vers Laval Alencon Nogent le Rotrou. Enfin, dans le cas de la réalisation de ces dessertes, une halte ferroviaire pourrait également voir le jour à Moncé-en-Belin. Et la région Pays de la Loire, autorité organisatrice, pourrait être amenée à faire l’acquisition de deux rames supplémentaires pour la desserte du périurbain, avec une augmentation des dessertes.

Mais, d’ores et déjà, on a une estimation chiffrée de cette future halte ferroviaire : près de 5,5 M€ dont 3,7 M€ liés au déplacement de la section de séparation.

Didier FOUQUET

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Le Maine Libre

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Le Maine Libre.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.