Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Maine Libre.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Le Mans Orientation : les parents à l'heure du choix

1 27.01.2013 00:16
Pour les parents, il s’agit de permettre aux enfants de trouver eux-mêmes leur voie, en les conseillant.

Pour les parents, il s’agit de permettre aux enfants de trouver eux-mêmes leur voie, en les conseillant.

DENIS LAMBERT

L’heure est arrivée pour des milliers de lycéens sarthois. Nombreux sont ceux qui n’ont encore qu’une vague idée du métier qu’ils aimeraient exercer plus tard. Hier, ils faisaient leur marché.


Des dizaines d’exposants proposant plus de 400 formations de Bac à Bac +5, des guides, des conférences… Le salon Studyrama, c’est un peu le supermarché des formations, où les vitrines des écoles de commerce et d’ingénieurs ont remplacé les étagères de paquets de lessive et de boîtes de conserve.
Pas toujours facile de s’y retrouver quand on est encore sur les bancs du lycée, encore moins quand on est parent et qu’on stresse « étant donné la conjoncture économique ».


La chance d’avoir de tels outils


Avis très partagés chez ceux qui accompagnaient samedi les lycéens de 1re et de Terminale. « Bien pratique ce salon, on trouve un large choix sur un même lieu, et on a des réponses tout de suite ». Ou bien: « C’est nul! Rien que des écoles privées qui viennent chercher des clients. Et en plus c’est cher! »
Mère de trois enfants, deux au lycée, un dans le primaire, Sandrine se dit quand même qu’« ils ont bien de la chance d’avoir de tels outils à leur disposition, les jeunes d’aujourd’hui! Nous, à notre époque, on n’avait pas tout ça. Le boulot, fallait en trouver quoiqu’il arrive. Mais j’ai quand même l’impression qu’on leur propose de plus en plus de choses, alors qu’il y a de moins en moins de travail! »
Monique est moins défaitiste. « Sûr qu’en ce moment, ce n’est pas tout rose! Alors il faut qu’ils s’accrochent, c’est ce qu’on leur dit, c’est à eux de bosser. Et on ne veut pas intervenir dans leur choix, on les laisse maîtres ».
Se remettre en cause
Marie, elle, est carrément optimiste. Elle a déjà une fille qui poursuit ses études après le Bac. « Je n’ai aucune inquiétude. Quand on est bosseur, on y arrive. Mais surtout, aujourd’hui, il ne faut pas avoir peur d’être mobile, partir à l’étranger au besoin, toujours prêt à se remettre en cause, et ne jamais baisser les bras ».


La date butoir


Et puis, il y a maintenant le fameux portail en ligne des admissions post-bac - admission-postbac.fr - sur lequel les élèves de Terminale doivent impérativement s’inscrire avant le 20 mars pour prétendre à suivre une formation.

Une date butoir qui fait peur à de nombreux parents dont les enfants sont encore très indécis. « Ca ne fait que leur mettre un peu plus la pression, regrette Jean-Yves, déjà qu’on leur demande le plus tôt possible de choisir une filière. Je sais que mon fils le vit assez mal. Il a déjà du mal à faire un premier choix, et on conseille en plus aux lycéens d’en faire trente-six pour avoir le plus de chances d’entrer dans une école. Pour ceux qui sont déjà fixés, en revanche, c’est sûr, c’est très pratique. Le problème aujourd’hui, c’est que les lycéens doivent choisir en fonction de ce qu’ils ont vraiment envie de faire, ce dont ils pensent être capables, et les meilleurs débouchés sur un emploi. Pour certains, c’est un vrai casse-tête ».

Commentaires (1)

Le titre de cette article
Alison72 (non vérifié) dim, 27/01/2013 - 17:06

Le titre de cette article m'as mise sur le *** , ce n'est pas au parent de choisir l'orientation des enfants! Si on veux qu'ils réussissent dans ce qu'il font, il faut qu'ils l'ai choisis pour que sa les intéressent!

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Le Maine Libre

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Le Maine Libre.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.