Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Maine Libre.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Le Mans Nadia Gaultier, de la péniche Le Marin's, commence une grève de la faim

11 28.02.2013 17:27
Nadia Gaultier choisit la situation des désespérés.

Nadia Gaultier choisit la situation des désespérés.

Propriétaire de la péniche posée sur la Sarthe et apparemment sans solution quant à son exploitation, Nadia Gaultier commence une grève de la faim. 

Nadia Gaultier a amarré sa péniche « Le Marin’s » au Mans, sur la Sarthe, fin 2008. Elle entendait l’aménager pour y installer des espaces de conférences, voire de réception. Mais elle n’a pas convaincu, ni la ville qui s’attendait à une autre morphologie du bâtiment, ni le Conseil Général qui ne savait pas trop bien à quoi s’attendre, ni les riverains qui s’attendaient à craindre le tapage nocturne et le squat de leurs places de stationnement.

Rapidement, la situation s’est crispée et pétrifiée. Personne ne bouge. Nadia Gaultier prend Me Collard pour avocat, rien n’y fait cependant. 

« Depuis 2008 il ne s’est rien passé. Ni la ville, ni le Conseil Général ne répondent à mes courriers. Les administrations locales font le mort. J’étais pourtant prête à tout négocier ; l’aménagement du bateau, son déplacement vers le port…

La grève est mon ultime moyen de me faire entendre. J’ai perdu 4 ans d’activité, au total 500 000 € d’investissement. Sans compter les dégradations de ma péniche et les vols. On vient même de me voler le mimosa que j’y avais posé. J’avais envisagé la création d’un journal. Le projet n’est pas abandonné mais pour l’instant il est entre parenthèses.

Alors je m’installe sous une tente sur mon bateau. Sans eau ni électricité. Je sais qu’il fait froid, mais je n’ai pas choisi le moment. Il est temps que tout cela cesse. Cela ne me fait pas rigoler, mais où est la solution ? »

Commentaires (11)

Pas tout à fait cela
mauricette (non vérifié) sam, 02/03/2013 - 00:09

le jugement du TA avait été annullé pour un vice de forme , les tribunaux administratifs nexistent que pour veiller au respect des textes. En l'espece,seul le conseil general est competent pour autoriser ce stationnement. Un recours toujours possible n'est pas suspensif et surtout tres long.de là à dire que l'avocat,élu député depuIs se serait "défilé' me semble plus qu'osé. Si vous avez une source dans ce sens ,soyez aimable de le preciser. Avocat celebre ou pas n'a aucune importance car on ne plaide pas devant le TA .

Crtte structure qui n'est pas une peniche mais une barge avait été mise en place par des moyens lourds et couteux. ,ceux qui etaient sur place,ont pu constater les difficultes de l"operation.
La qyestion est de savoir qui va financer le depart de cette barge ? Celui qui avait autorisé son installation? La ville ?
A part la ville ,personne n'a vu le fameux dossier,bel exemple de transparence. On peut aussi se demander pourquoi ce fameux dossier n(a pas été mis à la disposition du public.
d'autant plus et c'est cela qui est difficile à avaler ,la ville a profité d'un changement de competences pour se debarasser du litige aupres du conseil general.

Qui a tord ... alors
olivier-lemans ven, 01/03/2013 - 16:32

Il n’y a pas à chercher à savoir qui a raison … ou tord.
Le Maire du Mans a donné, en son temps, un avis pour l’exploitation sur le domaine publique à une péniche. Comme tout établissement commercial recevant du public, l’accord définitif se fait une fois l’établissement créé. Loin de là, Mme Gaultier, ne trouvant pas la péniche qu’elle souhaitait, a fait venir une barge qu’elle a aménagé avec des « structures ». Soit cette transformation était involontaire, soit elle était volontaire (car le cout de cette œuvre est largement inférieure à une vraie péniche de réception), et c’est certainement la vrai raison.
Lors de la livraison, tout le monde s’est inquiété ; surtout les riverains, et autant la mairie mise devant le fait accompli.
N’ayant pas reçu ces accords auprès de la Mairie, Mme Gaultier s’est tournée vers le Conseil Général (délégataire du domaine publique). Sans nouvel accord de ce dernier, l’arrivée d’un avocat célèbre devait éclaircir la situation.
Aujourd’hui, personne n’a donné d’accord et même l’avocat s’est « défilé » face à un dossier indéfendable.
Aujourd’hui Mme Gaultier menace d’une grève de la faim … et heureusement qu’elle n’avait embauché du personnel (avant l’heure), elle menacerait de licencier celui-ci !!!
La chose est entendue, pas d’accord, pas d’exploitation …
Par contre, la réflexion qui me vient, si il n’y a pas d’accord pourquoi cette « structure flottante » reste t-elle en place ?

Qui a raison ?
Daniel ven, 01/03/2013 - 14:47

Pour répondre en tant que lecteur, c’est difficile, car le maire du Mans n’est pas net dans beaucoup d’affaires.
Il faudrait avoir les premiers documents d’accords avec la mairie et Mme Gaultier.
Je pense que tout les deux sont fautifs.

Stop
mclemans1 jeu, 28/02/2013 - 22:03

Il y a un jugement qui a été prononcé, il faut arrêté de passer pour une victime alors que le cahier des charges pour cette boite sur l eau n'a pas été respecté et que madame Gaultier s'est largement moqué des manceaux.
Alors il faut partir et arrêter de nous gacher le paysage avec cette boite sur l eau qui ressemble à tout sauf une péniche...
Mada

Stop
mclemans1 jeu, 28/02/2013 - 22:03

Il y a un jugement qui a été prononcé, il faut arrêté de passer pour une victime alors que le cahier des charges pour cette boite sur l eau n'a pas été respecté et que madame Gaultier s'est largement moqué des manceaux.
Alors il faut partir et arrêter de nous gacher le paysage avec cette boite sur l eau qui ressemble à tout sauf une péniche...
Mada

Stop
mclemans1 jeu, 28/02/2013 - 22:03

Il y a un jugement qui a été prononcé, il faut arrêté de passer pour une victime alors que le cahier des charges pour cette boite sur l eau n'a pas été respecté et que madame Gaultier s'est largement moqué des manceaux.
Alors il faut partir et arrêter de nous gacher le paysage avec cette boite sur l eau qui ressemble à tout sauf une péniche...
Mada

Stop
mclemans1 jeu, 28/02/2013 - 22:03

Il y a un jugement qui a été prononcé, il faut arrêté de passer pour une victime alors que le cahier des charges pour cette boite sur l eau n'a pas été respecté et que madame Gaultier s'est largement moqué des manceaux.
Alors il faut partir et arrêter de nous gacher le paysage avec cette boite sur l eau qui ressemble à tout sauf une péniche...
Mada

Stop
mclemans1 jeu, 28/02/2013 - 22:03

Il y a un jugement qui a été prononcé, il faut arrêté de passer pour une victime alors que le cahier des charges pour cette boite sur l eau n'a pas été respecté et que madame Gaultier s'est largement moqué des manceaux.
Alors il faut partir et arrêter de nous gacher le paysage avec cette boite sur l eau qui ressemble à tout sauf une péniche...
Mada

Stop
mclemans1 jeu, 28/02/2013 - 22:03

Il y a un jugement qui a été prononcé, il faut arrêté de passer pour une victime alors que le cahier des charges pour cette boite sur l eau n'a pas été respecté et que madame Gaultier s'est largement moqué des manceaux.
Alors il faut partir et arrêter de nous gacher le paysage avec cette boite sur l eau qui ressemble à tout sauf une péniche...
Mada

Stop
mclemans1 jeu, 28/02/2013 - 22:03

Il y a un jugement qui a été prononcé, il faut arrêté de passer pour une victime alors que le cahier des charges pour cette boite sur l eau n'a pas été respecté et que madame Gaultier s'est largement moqué des manceaux.
Alors il faut partir et arrêter de nous gacher le paysage avec cette boite sur l eau qui ressemble à tout sauf une péniche...
Mada

Stop
mclemans1 jeu, 28/02/2013 - 22:03

Il y a un jugement qui a été prononcé, il faut arrêté de passer pour une victime alors que le cahier des charges pour cette boite sur l eau n'a pas été respecté et que madame Gaultier s'est largement moqué des manceaux.
Alors il faut partir et arrêter de nous gacher le paysage avec cette boite sur l eau qui ressemble à tout sauf une péniche...
Mada

Abonnement

Retrouvez toutes nos offres
à partir de 1€ par mois

Je m'abonne

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Le Maine Libre

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Le Maine Libre.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.