Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Maine Libre.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Le Mans Mort en Côte d'Ivoire : les avocats demandent la réouverture du dossier

1 16.02.2017 07:08
Le corps de Jacques Landemaine (ici avec son fils David) a été rapatrié en France ce mardi matin.

Le corps de Jacques Landemaine (ici avec son fils David) a été rapatrié en France ce mardi matin.

Les avocats de la famille de Jacques Landemaine, mort en Côte d'Ivoire le 6 janvier dernier, demandent la réouverture du dossier, classé par le parquet de Paris.

« On a demandé la réouverture du dossier en se basant sur un certificat médical. Le médecin traitant de Jacques Landemaine nous confirme qu'il était traité préventivement contre le paludisme », explique Me Bérangère Begue, avocate de la famille du défunt.

« Il est donc peu probable que Jacques Landemaine soit décédé d'un paludisme aggravé, cumulé à un phénomène de gastro-entérite, comme le conclut le certificat médical que nous avons reçu de Côte d'Ivoire. »

Espérant toujours une autopsie, refusé par le parquet de Paris, la famille a repoussé la date des obsèques.

La famille, qui croit à un empoisonnement, est désemparée, d'autant plus que le cercueil est sous scellés. Dans ces conditions, elle n'a même pas les moyens de vérifier que c'est bien Jacques Landemaine qui est dans le cercueil.

Commentaires (1)

Bon courage pour la famille
Sarah Lellan ven, 17/02/2017 - 10:38

Le paludisme est une maladie transmise à l’homme par des moustiques et la prévention médicamenteuse doit être hebdomadaire. Et parfois, le comportement des voyageurs en Afrique est souvent plus à risque, car par l’habitude, ils perdent souvent les gestes de protection simples pour éviter la maladie et surtout ne connaissent pas toutes les structures médicales. Par contre les taux de mortalité par paludisme est de moins 30%, et la majorité sont des enfants et des femmes enceintes. Je vois que la famille a raison de soupçonner la raison de la mort. Mais au même temps elle est dans une situation très difficile parce que les maires des communes d'inhumation sont contraints de refuser toute demande d'autorisation d'ouverture d'un cercueil scellé. Cette fin de non-recevoir est particulièrement mal vécue par les familles et toute réouverture étant, en principe, considérée comme une violation de sépulture, seul le représentant du ministère public peut délivrer, à titre exceptionnel, une autorisation lorsqu'il est saisi. Alors on souhaite beaucoup de courage pour la famille de Jacques Landemaine.

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Le Maine Libre

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Le Maine Libre.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.