Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Maine Libre.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Le Mans métropole Une aide de 450 000 € attribuée dans la douleur à Renault

3 28.09.2012 11:33
Le Mans, avril 2011. Renault va bénéficier au total de 1,8 M€ d’aides de la part des collectivités sur un budget de recherche et développement de 8,9 M€. Photo « Le Maine Libre », Hervé Petitbon

Le Mans, avril 2011. Renault va bénéficier au total de 1,8 M€ d’aides de la part des collectivités sur un budget de recherche et développement de 8,9 M€. Photo « Le Maine Libre », Hervé Petitbon

Le conseil de Le Mans métropole, réuni jeudi soir à Rouillon, a longuement débattu sur une subvention à l’entreprise Renault Auto Châssis international pour un projet recherche et développement.

Avec 31 voix pour et 19 contre, il n’y a pas eu le consensus espéré par le président de Le Mans métropole Jean-Claude Boulard.

Le président proposait jeudi soir d’apporter une aide de 450 000 € à l’entreprise ACI Renault pour un programme de recherche et développement sur un concept innovant d’essieu arrière dit à profil fermé qui permet la diminution du poids du véhicule et donc une réduction de la consommation du carburant.

Sentant le débat venir, le vice-président Olivier Biencourt a mis les formes pour présenter la délibération. « Comme toute aide publique, nous la conditionnons. Là, nous la conditionnons sur l’emploi avec la création d’au moins 45 emplois nouveaux », a souligné l’élu manceau, qui n’a pas oublié non plus de rappeler que « les organisations syndicales majoritaires ont émis un avis favorable » sur la question et que « le conseil général et le conseil régional ont déjà décidé de soutenir ce projet ».

La première critique est venue étonnamment de Valentin Villarmé. Pas sur la même longueur d’ondes que ses collègues de l’UMP, il s’est étonné qu’avec « les moyens qu’a ce grand groupe, il demande des moyens pour faire sa recherche ».

La peur pour le sous-traitant

Patrice Perdereau, pour le Parti de gauche, a à son tour expliqué longuement pourquoi il allait voter contre. « L’essieu à profil fermé existe déjà sur des véhicules de la gamme Renault. Il est fabriqué par Vallourec. Il s’agit là d’une internalisation au sein du groupe Renault. J’espère que ça ne va pas se traduire par des licenciements chez le sous-traitant Vallourec qui fabrique actuellement l’essieu », a tout d’abord souligné Patrice Perdereau avant d’avancer un argument plusieurs fois répété ensuite dans la soirée, notamment par les communistes.  « Il y a quelque chose de choquant à aller chercher des aides publiques alors que, dans le même temps, ces groupes se permettent de verser des dividendes à leurs actionnaires. Renault, c’est 334 millions d’euros versés aux actionnaires l’an dernier ».

Par la voix d’Alain Pigeau, la minorité UMP a alors pris le contre-pied de ce discours : « Ça ne me choque pas qu’on apporte 450 000 € à condition que l’on ait la preuve de cette création d’emplois promise », a également avancé Alain Pigeau.

« S’il y a zéro emploi, il y aura zéro versement », a assuré Olivier Biencourt. « Sur la fonderie, on n’avait justement pas versé la somme votée, car le nombre d’emplois effectivement créés n’était pas atteint ».

L’hésitation des Verts

Des éléments rassurants qui n’ont pas convaincu les élus du PC et du Parti de gauche, et ni même ceux des Verts qui ont longuement hésité sur la question comme l’a expliqué Jean-Louis Prigent : « On a hésité longtemps. (…) Mais on pense que cet argent va aller directement dans la poche des actionnaires. Ça, c’est totalement immoral. Quand une entreprise demande de l’argent public, il faut qu’elle s’engage à ce que rien ne soit reversé à des actionnaires ».

Pour autant, une majorité s’est dégagée au moment du vote pour adopter cette subvention. Un acte fort vers les entreprises selon Jean-Claude Boulard : « On reconnaît le rôle des entreprises. On reconnaît leur importance ».  Et « c’est avec une vraie conviction et une vraie volonté de poursuivre le partenariat avec les entreprises » que le président s’engage « avec bien sûr les conditions d’emploi demandées ».

Jean-François BARON

Commentaires (3)

et les autres? à part payer ......
mauricette (non vérifié) ven, 28/09/2012 - 22:05

En juin,Auto châssis international (ACI),), a reçu une aide de 900 000 euros émanant du conseil régional des Pays de la Loire. En 2006 déjà, ACI avait touché 2 millions d'euros d'aides des collectivités pour moderniser son activité de fonderie-usinage.

Incroyable !!!
emmanuel ven, 28/09/2012 - 18:40

Je n'ai pasdes idées de gauche, mais là c'est vraiment du n'importe quoi !!
Renault qui réalise des bénéfices chaque année a encore besoin d'aide public ???Mais où on va ????
On donne comme çà facilement comme si c'était des immages....
450000 euros ?? Rendez-vous compte de la somme que çà représente ???
Quand je fais mes courses en grande surface, je vois la misère des gens qui achètent de la nourriture bas de gamme pour pouvoir manger et je me dis que leur budget doit être serré et là on gaspille l'argent de nos impots pour en redonner à ceux qui ont dégà les poches pleines !!!
Mr Boulard vous êtes de gauche il me semble ???
Je ne comprend plus...........

carlos ghosn,salaire 13 milions d'euros en 2011+ Stock options
mauricette (non vérifié) ven, 28/09/2012 - 15:31

Carlos Ghosn a déclaré devant les actionnaires du constructeur automobile que sa rémunération globale - salaire et bonus - avait atteint 987 millions de yens (9,92 millions d'euros) sur l'exercice 2011-2012, ce qui en fait une nouvelle fois le dirigeant d'entreprise le mieux payé au Japon.

Ce total ne comprend pas les stock-options qui lui ont été attribuées - ni ce qu'il touche en tant que PDG de Renault
Pour son rôle de président des activités automobiles de Renault, Carlos Ghosn a touché 2,89 millions d'euros en 2011.

est ce que le Mans metroplole a prevu aussi une petite rallonge pour le pdg?
pas mal pour une entreprise dont l'etat français detient encore 15%

Abonnement

Retrouvez toutes nos offres
à partir de 1€ par mois

Je m'abonne

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Le Maine Libre

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Le Maine Libre.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.