Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Maine Libre.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Le Mans Les années mancelles de Saint-Exupéry

0 17.02.2017 07:12
Thierry Dehayes, auteur de « Saint-Exupéry et les femmes. Histoire d’un malentendu », devant le domicile manceau de Saint-Ex.

Thierry Dehayes, auteur de « Saint-Exupéry et les femmes. Histoire d’un malentendu », devant le domicile manceau de Saint-Ex.

L’auteur du « Petit prince » a vécu une partie de son enfance au Mans, entouré de sa mère, son grand-père et ses tantes.

Antoine de Saint-Exupéry (1900-1944) est arrivé en Sarthe à l’âge de 9 ans, quelques années après le décès de son papa. Il a vécu cinq ans au Mans, de 1909 à 1914, dans une maison bourgeoise du centre-ville, avec sa mère et son frère.

Son grand-père, habitant du Mans, tenait absolument à ce qu’Antoine étudie au collège Sainte-Croix.

En janvier dernier, Thierry Dehayes, professeur de culture générale au lycée Sainte-Croix, a sorti son deuxième livre sur Saint-Ex.

Il se focalise sur « Saint-Exupéry et les femmes ». Pas seulement son épouse et ses maîtresses. Il parle de ses amies, des femmes de sa famille… « C’est quelqu’un qui appréciait la compagnie des femmes. Peut-être parce qu’il a grandi dans un univers assez féminin. »

« Saint-Exupéry et les femmes. Histoire d’un malentendu », par Thierry Dehayes, éditions du Palio, 19,90 €.

Plus d'informations et la photo de classe de Saint-Ex au collège Sainte-Croix à retrouver dans "Le Maine Libre" de ce vendredi 17 février. A lire aussi en version numérique en cliquant ici.

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Le Maine Libre

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Le Maine Libre.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.