Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Maine Libre.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Le Mans Le conseil académique de l'université tire la sonnette d'alarme

8 27.09.2013 11:56
Le conseil académique de l'université tire la sonnette d'alarme.

Le conseil académique de l'université tire la sonnette d'alarme.

Photo "Le Maine Libre", Olivier Blin

Le conseil académique de l’Université du Maine a voté une motion ce jeudi 26 septembre pour dénoncer « l’insuffisance des moyens dont disposent les universités pour l’accomplissement de leur mission de service public. Le conseil académique s’inquiète et alerte le gouvernement, la communauté universitaire et les citoyens sur la situation budgétaire critique de nombreuses universités, incompatible avec les objectifs annoncés par le Président de la République visant à faire de la jeunesse, de l’éducation et de la société de la connaissance une grande priorité nationale ».

Le conseil académique constate aussi que « l’état très dégradé de leurs finances pousse un grand  nombre d’universités à mettre en place des plans de rigueur sans précédents : gel de postes vacants, gel d'une grande partie des 1 000 emplois créés en 2013, non reconduction d’emplois contractuels, baisse des heures complémentaires, mutualisation des cours et fermeture d’options, augmentation du nombre d’étudiants en TD au delà du raisonnable, réduction drastique de l’offre de formation, non exécution de travaux de maintenance, menace de fermeture des sites délocalisés... »

« En réponse à cette situation, le gouvernement annonce qu’il ne financera pas le solde du Glissement Vieillesse Technicité (GVT) en constante augmentation pour la plupart des universités. Il nous annonce de nouvelles missions avec un budget de fonctionnement en baisse. Il pérennise le Crédit Impôt Recherche qui, de l’aveu même de la cour des comptes, a montré son inefficacité. Il annonce à contre courant de nos difficultés, un nouveau Programme d’Investissements d’Avenir  (Equipex, Idex...) dans la continuité de celui initié par le  gouvernement précédent et dont aucun bilan n’a été fait.

Ce programme doté de 3,5 milliards d’euros, en grande partie non consomptibles, intitulé « Ecosystèmes d’excellence », va être mis en œuvre au détriment des financements récurrents qui nous font cruellement défaut. Il va mobiliser encore une fois une grande partie d’entre nous, avec comme cela a été annoncé par le premier ministre « mise en compétition, sélectivité, analyse indépendante, caractère transformant ou innovant du projet, retour sur investissement »...

Le conseil académique apporte  par conséquent « son soutien à l’université de Montpellier 3 qui se trouve dans une situation critique du fait, avant tout du désengagement de l’Etat. Il tient à rappeler au gouvernement que nos préoccupations sont d'ordre vital et que la situation de l’université de Montpellier 3 est la même que celle de plusieurs autres universités, qu’elle va rapidement devenir celle de toutes les universités françaises si le gouvernement continue à se désengager du service public d’enseignement supérieur et de recherche ».

Le conseil académique de l’Université du Maine demande « à l’Etat d’assumer ses responsabilités vis à vis des universités. Il exige que leurs  masses salariales soient sécurisées et que les établissements sous-dotés soient remis à niveau. Il demande à la direction de l’université du Maine de porter clairement ces demandes car la situation de notre établissement, comme celle de la grande majorité des Universités françaises, est en train de se détériorer, aggravant les conditions de travail déjà difficiles des personnels et d’étude des étudiants.

Il demande également à la direction de l’université de poser clairement au gouvernement et dans les instances telles que la CPU, la question du financement du service public d’enseignement supérieur et de recherche avant que les esprits ne soient bientôt résignés à accepter l’augmentation massive des droits universitaires  comme la seule solution aux problèmes de financement des universités ».

Commentaires (8)

urgence
fredialaila dim, 07/09/2014 - 17:41

Bonjour,
Je voudrais d'abord vous conseille de se méfier des offres sur le net ainsi que les annonces. Depuis plus de 90% de ces annonces sont frauduleuses. Aujourd'hui, il ya de plus en plus les escroqueries. Je voulais emprunter de l'argent, après que vous ayez une annonce tous les jours je reçois plus de 25 messages rien à escrocs qui demandent de l'argent disent les coûts de la paperasserie. Et supprimée après mais un jour tombé sur une personne nommée leonido Vérone, croit aussi qu'il était parti d'escrocs net, mais à ma grande surprise, c'est différent, il m'a fait un prêt de 40.000 euros avec un grand pourcentage de 2% remboursable sur le nombre de fois que vous voulez. Il a confirmé et il est venu à la recherche d'un contact de prêt par e-mail. Voici votre email:

leonidoveronas@gmail.com

NB: je vous informe et vous jure que je n'ai eu qu'a payer les frais d'enregistrement et de contrat pour rentrer en possession de mes fonds.

Haine de la France
Pandore sam, 28/09/2013 - 13:21

Je crois que vous êtes de la même mouture que certaines personnes de gauche :

prêts à défendre le Tibet contre une invasion chinoise , les pays d'Amériques latines contre le capitalisme ; mais pour la France rien !

L'invasion des Mac Do / Kebab / starbucks cela me choque .

Il y a des villes ou des maires ( socialistes entre autres ) se battent pour garder une boucherie traditionnelle ( qui vend du cochon)

On supprime le drapeau Français, on supprime " mademoiselle ", on supprime le terme " père" et " mère "

On rase les églises, on réfléchit au gouvernement pour supprimer les fêtes chrétiennes !

Allez en région Parisienne, dans un commerce la vendeuse ne comprenait pas le Français, je crois d'ailleurs que j'étais le seul à le comprendre dans le quartier !

Je ne veux pas que mes enfants vivent dans un monde communautariste comme aux USA ( ou le racisme entre groupe et très marqué )

Je revendique ma culture : Gauloise, latine et chrétienne .
Je n'ai pas à adapter ma façon de vivre, à chaque fois qu'un étranger décide de vivre en France.

J'ai de droit de choisir, et de revendiquer en tant que citoyen, qui peut venir sur le sol Français et en quel proportion.

Ce n'est pas une vulgaire bureaucrate d'Europe qui va dicter mes choix !

J'envie le système Suisse, qui se rapproche le plus d'une démocratie directe .

Vous êtes comme Duflot : une idéologue convaincue.
Par ignorance des réalitées ?
Ou haine de la culture Française ?

Xénophobie ?
Pandore sam, 28/09/2013 - 08:54

A bon ?

Je n'ai plus de sous, je ne passe plus mes vacances à l'étranger, je suis xénophobe !

Réflexion stupide !

Erasmus et une trés bonne chose, mais cela concerne seulement 30 000 Français, et le programme est en train de manquer d'argent...
En revanche on reçoit 250 000 étudiants étrangers, cherchez l'erreur !

@ pandore
lgflgf sam, 28/09/2013 - 10:34

En réponse à Pandore - Xénophobie ?

Tiens, je vais vous énerver... parce que je le vaux bien (rire) !
Vous savez où est le problème sur ces 280 000 étudiants étrangers, c'est que seulement 1 sur 3 restent ensuite ! Direction le canada et le "grand satan"... Merci Monsieur Guéant !
Mais bon je vous vois pas prendre des banderoles pour manifester contre ça... un immigré, c'est un immigré... paysans du mali ou cerveau formé dans nos université, c'est kif kif hein ? "Ils n'ont pas vocation à rester sur le territoire national !"

@ pandore
lgflgf sam, 28/09/2013 - 09:26

En réponse à Pandore - Xénophobie ?

Très bien, on vire les 250 000 étudiants étrangers... et après ?
Très bien on arrête l'aide médicalisée ! Et après ?
Très bien, on supprime les aides sociales des étrangers qui vivent en france ! Et après ?
Vous avez une économie ! Vous avez sauvé le pays ?
En imaginant que vous fassiez ce que vous dites, a part de maigres économies sur une dette faramineuse, vous avez résolu quoi ?
Une fois que ce ce que vous appelez des délinquants parasites seront partis, vous aurez réglé quoi ?
Rien du tout... parce que vos amis milliardaires, les vrais parasites de l'Antifrance, vous les laissez tranquilles... les banques contnueront d'endetter les français et notre pays ! Les assurances à nous arnaquer et dans des proportions bien plus importantes que ce que vous aurez récupéré... les entreprises phrmaceutiques continueront à plomber les comptes de la sécu... Et vous vous dites quoi là-dessus ? Jamais rien !
Tant qu'on se fout sur la gueule entre prolos, en se regardant de travers, eux se la coulent douce...
L'extrême-droite comme rempart, c'est encore mieux que le bouclier fiscal de Sarko...

à Pandore
jean-luc 1 ven, 27/09/2013 - 18:35

Je vous signale que des étudiants Français vont aussi à l'étranger ,faut-il les " rapatrier " ? ,votre xénophobie vous fait déraper de plus en plus mon cher! ,le programme érasmus permet à tout étudiant de la zone euro d'étudier en Europe dans des universités partenaires ...

Abonnement

Retrouvez toutes nos offres
à partir de 1€ par mois

Je m'abonne

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Le Maine Libre

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Le Maine Libre.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.