Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Maine Libre.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Le Mans L’alerte des présidents d’université du grand ouest

1 29.09.2014 11:22
Les universités craignent pour leur fonctionnement.

Les universités craignent pour leur fonctionnement.

Photo archives "Le Maine Libre", Hervé Petitbon

Les présidents des universités du grand ouest ont écrit conjointement au Premier Ministre concernant la baisse des crédits de l’Etat du prochain contrat plan Etat-Région 2015-2020.

Les présidents des universités tiennent ainsi à alerter le ministre « sur les risques majeurs que la baisse drastique des crédits de l’Etat et les reports d’arbitrage font aujourd’hui peser sur les établissements universitaires et de recherche des régions Bretagne et Pays de la Loire ».

Tout en rappelant que lors du précédent contrat, « la participation de l’Etat s’élevait à 12,74 milliards d’euros », les universités constatent avec dépit qu’elle « sera de 1,8 milliards d’euros pour 2015-2020 ».

« Les montants proposés sur le volet recherche sont d’un niveau tellement bas qu’ils ne permettront pas à nos équipes et à nos établissements de maintenir le niveau d’équipement nécessaire à la production d’une recherche de niveau international. Ils compromettent gravement les politiques engagées conjointement avec les organismes de recherche au moment où l’Etat met en place une stratégie nationale de la recherche.

Cette réduction sans précédent de l’engagement de l’Etat compromet clairement l’ensemble de la prospective de mise à niveau du parc immobilier dans le champ de l’enseignement supérieur et de la recherche, ainsi que les différents chantiers de réhabilitation. Ces opérations s’inscrivent pourtant résolument dans la prise en compte des éco-conditionnalités pour atteindre l’objectif de transition écologique que vous appelez de vos voeux ».

Les universités déplorent donc que leurs « équilibres financiers internes » soient mis à mal et annoncent que « la construction des projets de budget 2015 des universités » s’annonce critique, « après une année blanche d’investissement subie en 2014 ».

L’absence de toute perspective « induit un triple risque de déflation : sur la qualité de l’offre de formation et sur l’excellence de la recherche de nos établissements et de nos partenaires, notamment les organismes ; sur la capacité de développement de l’UBL à l’échelle interrégionale ; sur l’ensemble de notre économie métropolitaine et régionale et dans les territoires ».

Commentaires (1)

Silence sur les ondes
Pandore lun, 29/09/2014 - 12:01

Au président de l'université du Mans :

On attend toujours, comme promis aux média, votre réponse concernant des diplômes (vrais ou faux ) délivrés par vos services au ministre Cambadélis !

Vous effectuez une recherche archéologique sous les fondations de votre université ?

Cette réponse qui tarde, ou qui ne viendra jamais, en dit long sur la dépendance ( ou complicité ) de certains fonctionnaires et " serviteurs" d'état.

Cela avec le plus souvent une absence de toute moralité, justice, ou patriotisme.

Bon, il vrai que dans votre cas si vous voulez de l'argent pour votre université, il faut mieux se taire ...

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Le Maine Libre

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Le Maine Libre.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.