Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Maine Libre.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Le Mans Kev Adams a vécu "une des plus belles dates" de sa tournée à Antarès

0 04.12.2014 17:36
Kev Adams a publié une vidéo sur twitter où il remercie le public manceau.

Kev Adams a publié une vidéo sur twitter où il remercie le public manceau.

Photo "Le Maine Libre", Hervé Petitbon

Dans son nouveau spectacle « Voilà, Voilà », qu’il a présenté, mardi à Antarès, Kev Adams chante, danse et joue avec le public.

Et visiblement, l'humoriste de 23 ans a apprécié son passage au Mans, puisqu'il a publié sur son compte Twitter ce jeudi une vidéo qu'il a filmée sur la scène d'Antarès, accompagné d'un message sans équivoque : "Une des plus belles dates du #VoilàVoilàZénithTour avec mes amis un peu fous au Mans".

 

Avec cette tournée des Zéniths, le jeune humoriste avait plein de choses à raconter depuis son dernier spectacle « The Young man show ». Des histoires, des faits de vie qu’il voulait partager avec ses fans. Ceux qui l’adorent à la télé, qui le suivent sur les réseaux sociaux et qui rêvaient de le voir en vrai. Des ados accompagnés de leurs parents venus voir leur héros. Un Kev Adams, qui parle comme eux avec ses « kif » ou « bâtard » en guise de ponctuation de phrase. Ce showman survolté évolue.

Le nom de Kev Adams imprimé sur le devant de son tee-shirt. « C’est fini. C’est du passé. C’est derrière moi », lance-t-il en se retournant et en laissant apparaître un « I love KA ». Alors le Kev de 17 ans n’a pas changé. Il a simplement grandi. Il parle alors de sujets du moment. De ceux qui l’ont touché, marqué et qu’il a vécus ces dernières années. Son voyage aux Etats-Unis. Sa dernière tournée, être une célébrité et la vie de famille, avec sa mère, ses frères et le divorce de ses parents.

Avec tact, parfois émouvant, mais toujours avec humour, il fait mouche. Il n’hésite pas à improviser avec le public. Il se révèle dans cet exercice à l’occasion du sketch sur les prénoms, rebondissant avec une facilité épatante.

Humoriste, il aime aussi pousser la chansonnette. Avec le rap de l’écureuil et « Ce n’est pas si grave », il séduit avec ses questions existentielles comme « à quoi servent les sourcils ». Il captive l’assemblée quand il se prend pour son petit frère de sept ans. Ou quand il imite sa mère avec « faut qu’on parle » ou « ma patience a des limites ».

Mais Kévin éblouit lorsqu’il apporte à son petit frère une réponse sur la différence entre grandir et vieillir. « Quand on grandit, tout est possible. Et quand on vieillit, c’est quand malheureusement il y a de plus en plus de choses qui deviennent impossibles ».

En tout cas et pour le moment, pour Kev Adams, sur scène, tout est possible. Y compris de marcher sur le mur et au plafond. Et de satisfaire ainsi le rêve de son petit frère. Des rêves lui qui en a réalisé ces dernières années en parvenant à ce métier. Être au plus haut de l’affiche. Être un phénomène. Une star.

Le gamin, le jeune homme, le monsieur, mais pas encore le papa, a ébloui et enflammé Antarès. Neftiss, la prof d’Anglais, la classe de 3eC et Château-du-Loir s’en souviendront. Il n’a pas manqué de remercier ceux qui ont fait le déplacement pour le voir. Et leur a lancé avec sincérité et sans retenue « Je vous aime et voilà, voilà ».

+Les jeunes Sarthois fous de Kev Adams [Galerie Photos]

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Le Maine Libre

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Le Maine Libre.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.