Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Maine Libre.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Le Mans Insolite : un petit tableau du XVIIe siècle vendu 223 000 euros

0 30.05.2015 15:38
Ce petit tableau a été vendu ce samedi à 222 000 euros.

Ce petit tableau a été vendu ce samedi à 222 000 euros.

Photo "Le Maine Libre", Olivier Blin

Une oeuvre du XVIIe siècle, venue de nulle part, était mise en vente aux enchères ce samedi après-midi à 25 000 euros. Et elle a été vendue 223 000 euros !

Ce samedi après-midi, la vente aux enchères de la salle de la rue Wagram proposait un objet unique mais surtout invraisemblable. 

L’œuvre en question est un cuivre peint à la manière du Caravage, de proportions très modestes (12,5x17 cm), signée sur le côté gauche « arte Gentiles.A/Fecit.Napo », titrée « Enfant endormi ». En réalité, c'est une œuvre majeure du début du XVIIe siècle, réalisée par une femme. Une chose exceptionnelle dans la mesure où aux XVIe et XVIIe siècles, les femmes sont exclues des académies et ne peuvent peindre de nus d’après nature. Elle apprendra donc son art dans l’atelier familial.

Une oeuvre vendue 223 000 euros

Ce tableau exceptionnel était mis en vente ce samedi à 25 000 euros. Les enchères, réalisées uniquement au téléphone, n'auront duré qu'un quart d'heure... pour atteindre la somme folle de 223 000 euros !

Une artiste majeure

« Une œuvre de Gentileschi quasiment inattendue et de plus signée, ce qu’on ne trouve jamais. C’est invraisemblable et j’ai trouvé cette perle au Mans. » Me Isabelle Aufauvre n’en revient toujours pas. Au hasard d’une estimation mobilière, un tableau perdu de vue depuis des siècles, arrivé là sans que personne sache comment, à la suite de quelles vicissitudes. Le tableau n’était connu que par deux gravures qui s’en étaient inspirées, l’une de l’Anversois Pieter II de Jode (1606-1674), l’autre (datée de 1640) d’un graveur marchand d’estampes parisien Jean Ganière.

« Une œuvre très personnelle »

Isabelle Aufauvre complète le sujet de son exclamation : « Une peinture sur cuivre de surcroît, rare dans la production d’Artemisia Gentileschi. » De quoi susciter l’enthousiasme de bien des collectionneurs qui reconnaissent dans l’auteur « une artiste majeure du courant caravagesque ».

Guy Brunet, Manceau et peintre contemporain, inscrit délibérément son inspiration et sa manière du Caravage. « Cette femme est tout à fait à part. De par sa vie à l’époque dans laquelle elle se situe. Elle est exceptionnelle. Son style dans la lignée du Caravage est cependant très personnel, on le distingue facilement d’autres de la même « école » qui n’étaient que des imitateurs. »

Abonnement

Retrouvez toutes nos offres
à partir de 1€ par mois

Je m'abonne

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Le Maine Libre

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Le Maine Libre.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.