Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Maine Libre.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Le Mans Grève à la Setram : les explications de la CGT

6 16.05.2013 11:07
Jacques Le Roux, le délégué syndical CGT à la Setram, explique que cette revendication de 31 % était en fait "une revendication nationale de la fédération des transports urbains sur toute la France", que la CGT avait porté localement.

Jacques Le Roux, le délégué syndical CGT à la Setram, explique que cette revendication de 31 % était en fait "une revendication nationale de la fédération des transports urbains sur toute la France", que la CGT avait porté localement.

Photo archives "Le Maine Libre", Hervé Petitbon

La CGT, première organisation à la Setram (la société qui gère les transports en commun au Mans) a lancé un appel à la grève pour les journées de vendredi et samedi. La faute à des revendications salariales qui n'ont pas abouti, comme nous l'évoquions mercredi.

La direction n'avait pas souhaité donner suite à une demande d'augmentation des salaires de 31 % dans le cadre des négociations salariales annuelles, mais était parvenue à un accord avec les autres organisations syndicales pour une augmentation de 1,7 %.

Contactée hier, la CGT ne nous avait pas répondu mais nous a rappelé ce matin. Jacques Le Roux, le délégué syndical CGT à la Setram, explique que cette revendication de 31 % était en fait "une revendication nationale de la fédération des transports urbains sur toute la France", que la CGT avait porté localement.

"Cette augmentation peut sembler énorme", concède le délégué syndical, mais ne visait qu'à "majorer la valeur du point. La valeur du point était de 8,915 € et il était demandé 11,72 €, ce qui aurait représenté un salaire brut de 1 700 € pour un coefficient de 145."

Sauf qu'au Mans, le coefficient des conducteurs est de 220, ce qui aurait entraîné un passage du salaire de 1 961 € brut à 2 578 € (sans compter l'anciennenté).

Le délégué syndical explique que l'intention n'était pas de maintenir cette revendication de 31 %, et note que la revendication suivante a été de proposer une hausse de 8 %, "ce qui est déjà pas mal". Sans succès donc.

Le délégué syndical de la CGT note enfin que s'il n'y aura ce vendredi "que 18 conducteurs en grève", ce qui ne pertubera que très peu la circulation des bus, et pas du tout celle du tram, "la direction oublie de dire que 80 % des agents du centre de maintenance du tramway sont en grève. Donc il ne faut pas qu'il y ait un gros souci demain sur le tram."

Par leur action de vendredi et samedi, les agents de maintenance et conducteurs réclament des évolutions en matière de primes et de salaires.

Commentaires (6)

Toute ma jeunesse dans la même société .
phuthanhdanh1 dim, 19/05/2013 - 10:18

J'ai passé une grande partie de ma jeunesse dans la même société . Jamais , jamais , je n'avais pas vu une telle demande d' augmentation de salaire . Mais c'est énorme les 31 % ! Quel est le patron qui accepte une telle demande ? A mon avis , les employés de la SETRAM sont trop gourmands voire complètement perdu la raison .

Cahuzac peçoit encore 9000 euros mensuels
mauricette (non vérifié) jeu, 16/05/2013 - 14:00

on peut s'interroger sur une telle augmentation mais pourquoi l'employé ,le conducteur serait il laissé à l"ecart pendant que les nantis ,les parjures de la republique continuent à se goinfrer ;
Légalement, tout ministre parti du gouvernement de François Hollande est dans son droit en acceptant l'indemnité de 9443 euros brut mensuel durant les six mois suivants son départ. Mis en examen pour son compte non-déclaré en Suisse, Jérôme Cahuzac, qui a depuis démissionné, profite du système en silence.

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Le Maine Libre

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Le Maine Libre.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.