Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Maine Libre.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Le Mans Fête de l'ACO : Titouan : « Passer le permis de conduire, c’est dur »

0 29.09.2012 17:40
Le Critérium jeunes conducteurs sera ouvert à tous les enfants venant sur le circuit.

Le Critérium jeunes conducteurs sera ouvert à tous les enfants venant sur le circuit.

Photo « Le Maine Libre » - Denis Lambert

« Vas-y. Appuie sur la pédale ! » 11 heures vendredi matin, circuit des 24 Heures du Mans. Les petits écoliers manceaux de CM2 à Jean-Mermoz encouragent les voitures qui tournent sous leurs yeux. Pas celles qui courent sur la piste Bugatti, non. Celles-là leur importent peu pour le moment.

Les véhicules qui attirent tous leurs regards sont jaunes, électriques et version mini-modèle. Il faut dire qu’elles sont conduites par leurs camardes de classe eux-mêmes qui ont en charge de les faire rouler sur un circuit installé en plein milieu du village.

Un critérium pour apprendre la sécurité routière

« On est venu avec la classe pour apprendre à conduire des voitures », explique très sérieusement Titouan, du haut de ses dix ans. « Moi j’adore les voitures. Avec mon papa, je viens à chaque fois aux 24 Heures du Mans. » Et Sacha, son copain d’ajouter : « Moi je fais du karting et c’est trop bien ! »

C’est dire si les enfants étaient ravis quand leur maîtresse leur a annoncé il y a quelques jours, qu’ils auraient la chance, avec une autre école mancelle, Louis-Blériot, d’être invités par la ville du Mans pour le critérium jeunes conducteurs, organisé à l’occasion de la fête de l’ACO. Une animation dont pourront d’ailleurs profiter ce samedi tous les enfants présents sur le circuit.

Connaître les panneaux

« C’est une démarche très intéressante, se réjouit Hélène Papin, enseignante de la classe. Ils apprennent en situation, les règles de sécurité routière et à reconnaître les différents panneaux. Et ils découvrent surtout que conduire, ce n’est pas si simple de conduire une voiture. »

Ce que confirment les enfants : « C’est dur d’appuyer sur les pédales, et de se rappeler qu’à gauche, c’est pour freiner et à droite, c’est pour accélérer. Et ça fait mal au bras de tourner le volant. »

« C’est pas facile d’apprendre à ne pas avoir d’accident ! », résume Fibi, qui a « beaucoup aimé, même si je suis une fille ».

Mais loin de se décourager devant la difficulté, Titouan et Sacha annoncent d’ors et déjà que quand ils seront grands, ils « conduiront de vraies voitures de course ». Peut-être les verra-t-on un jour aux 24 Heures, qui sait.

Mathilde BELAUD

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Le Maine Libre

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Le Maine Libre.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.