Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Maine Libre.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Le Mans FC Reprise du club : le coup de gueule de Michel Moulin

4 24.02.2013 10:07
Y aurait-il de la friture sur la ligne entre Michel Moulin (à gauche) et Henri L

Le Mans, le 27 mai 2011. Y aurait-il de la friture sur la ligne entre Michel Moulin (à gauche) et Henri Legarda ?

Photo archives « Le Maine Libre », Denis Lambert

La reprise du Mans FC est toujours d’actualité pour Michel Moulin. Malgré la révélation d’une piste alternative à la sienne par Henri Legarda, l’homme d’affaires audois se dit assez confiant en l’avenir.

Le Maine Libre » : Pour la seconde fois, votre proposition est rejetée par Henri Legarda et les actionnaires du club.
Michel Moulin : « Nous sommes dans une situation ubuesque. En amenant une garantie de 2,5 M€ par l’intermédiaire de mon ami Jean Fabre, nous ne venons pas pour assurer la pérennité du club mais bel et bien pour le sauver. La nuance est d’importance car, à ce que je sache, Le Mans est quasiment en cessation de paiement. Si l’on devait se contenter des 2,5 M€, ils le seraient à fonds perdus. Nous ne venons pas pour faire n’importe quoi. On sait qu’il faut 7 M€.

Vous avez donc d’autres investisseurs avec vous ?
J’ai deux autres personnes au très fort potentiel financier. Pour l’instant, elles ne veulent pas apparaître compte tenu du lynchage dont nous sommes l’objet. Il est bien évident qu’avec ces gens-là, nous avons la capacité de sauver le club, de le faire redémarrer et d’ambitionner, à moyen terme, un retour en Ligue 1.

La situation doit commencer à être pesante ?
Oui, parce que nous ne sommes pas là pour montrer patte blanche. Ce n’est pas de notre fait si Le Mans est à l’agonie. Et puis j’aimerais savoir pourquoi Henri Legarda renâclait tant lundi dernier, lors de notre entrevue à Paris, à accepter une garantie de passif (NDLR: cette convention permet à l’acheteur de déduire du montant négocié sur la base de la sincérité des comptes, l’éventuel passif découvert après la vente).

Pourquoi cette démarche ?
J’ai le sentiment qu’ils ne veulent pas que l’on rentre dans les vrais dossiers. Je crains que le trou soit beaucoup plus important. C’est pour cette raison que je veux un audit. J’attends les chiffres avant de me prononcer. Cela peut durer.

La confiance ne règne pas ou plus ?
Que l’on arrête de salir mon image. Ils sont quelques petits bourgeois à mettre en péril le club mais surtout, tous les contribuables du Mans. Ils se prennent pour les chevaliers blancs. Cette mascarade ne peut pas continuer. Michel Platini a dit : ce qui tue le football français c’est la faiblesse de ses dirigeants. Je vous laisse juge.

Vous êtes toujours en lice pour la reprise du Mans FC ?
Je suis à l’écoute. Les garanties, ils les possèdent. Je ne bouge donc plus ».

 

Propos recueillis par Christian CHERON

Voir aussi : Le Mans FC, un nouvel investisseur sur les rangs [Vidéos]

Commentaires (4)

Moulin cet inconnu très connu dans le monde du foot
e-jack dim, 24/02/2013 - 21:50

En réponse à mika72 - moulin s'agace..

Ce Moulin que du vent.., il n'a jamais réussi à prendre la main sur un club (PSG et Nantes) alors pourquoi pas Le Mans ?
Il veut jouer les Bernard Tapie mais n'en a pas les moyens. Ce n'est pas lui qui donnerait les 2M5€ mais un ami... c'est l'histoire du copain du copain au copain qui m'a dit que...
Avec ce lien vous le connaitrez mieux :(

http://www.psgmag.net/180-Moulin-amoureux-de-la-presse-et-presque.html

Garantie de passif?
mauricette (non vérifié) dim, 24/02/2013 - 16:05

Qui que soit Moulin ,les actionnaires du club auraient tort de faire la fine bouche,ils sont face au mur. sans aucune echappatoire possible. C'est plier ou c'est la liquidation judiciaire ;
la garantie de passif est la moindre des choses ,quand on decouvre le passif gigantesque non expliqué et surtout l'opacité autour des 40 millions de transferts.
Moulin peut etre confiant :d'abord la deliberation prise par la ville achetant les batiments de la pincenardiere ne tiendra pas une seconde devant une procedure,pas plus que la condition suspensive du repreneur qui indique clairement que la municipalité accorde une preference. le contribuable a deux mois devant lui .
Un fait est certain:le contribuable ne paiera pas pour ça ,ce nest pas son rôle.
Aujourd'hui des familles sont dans l'incapacité de payer la cantine de leurs gosses ,tandis que des notables nantis abrités pour la gande majorité derriere soit des cumuls d'indemnités,de retraites princieres,de revenus plus qu'aisés,cherchent uniquement à sauver leurs sieges pour l'election municipale à venir en jetant l'argent par les fenetres

Abonnement

Retrouvez toutes nos offres
à partir de 1€ par mois

Je m'abonne

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Le Maine Libre

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Le Maine Libre.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.