Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Maine Libre.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Le Mans Des Puces de printemps au parfum [Vidéo]

0 17.03.2013 09:49
Voir la vidéo

Les chineurs ont rendez-vous encore ce dimanche avec les 130 exposants réunis à la Rotonde du Centre des expositions au Mans.

Depuis des lustres, Dany Saulnier rassemble le gotha de la brocante sous ses bannières saisonnières. À l’heure de ses Puces de printemps, la Rotonde invite les amateurs d’objets anciens à se faufiler dans le passé.

L’âme des objets

Prenez André Cognat. Ce fin connaisseur des cosmétiques et des parfums anciens vient pour la première fois au Mans présenter de superbes pièces venues des grandes maisons. Au-delà des quelques miniatures assez communes que l’on trouve à chaque brocante, lui se laisse griser par l’ivresse des grands parfums et de leurs flacons devenus raretés.

Avec les mots de la passion, il raconte au chaland curieux l’histoire belle et tragique d’un minuscule flacon de chez Schiaparelli dessiné par l’artiste surréaliste Leonore Fini. Ainsi apprend-on l’origine des fleurs qui ornent le bouchon. « Les choses ont une âme. Il suffit de la révéler » glisse l’amateur.

Sous un globe de marié, une autre curiosité, un flacon de « Forever yours » aux airs de relique religieuse. À côté, un Mitsouko de Guerlin des années vingt captif d’un lourd flacon de Baccarat (1 500 €) ou encore un grand format de « L’air du temps » de Nina Ricci au verre ailé sorti de chez Lalique en 1947.

« C’est un patrimoine que je veux sauvegarder face à une mémoire qui disparaît », assure André Cognat, assez indifférent aux parfums actuels ; « il y a les contemporains et…. les compte pour rien ! Quoique certains créateurs reviennent aux sources… »

Si vous engagez la conversation, il vous glissera cette pensée de Marcel Proust « Le parfum est la forme la plus intense du souvenir » et pendant que vous balancez entre Dior et Chanel, il laisse flotter ce vers de Charles Baudelaire « Parfois on trouve un vieux flacon qui se souvient d’où jaillit toute vive une âme qui revient… ». Passionné, le collectionneur d’Oradour-sur-Glane a aussi créé une exposition itinérante autour de sa collection de parfums et de cosmétiques.

Les Puces rassemblent bien d’autres curiosités, comme un magnifique Chat botté articulé en carton bouilli, des tissus anciens, des gravures, de la vaisselle, des jouets…

Frédérique BRÉHAUT
Rotonde du Parc des expositions au Mans. Aujourd’hui de 10 heures à 19 heures. Entrée 4 €.

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Le Maine Libre

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Le Maine Libre.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.