Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Maine Libre.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Justice Agression homophobe du maire de Pirmil : 3 mois de prison avec sursis

0 11.09.2013 11:57
Le tribunal correctionnel du Mans a condamné à trois mois de prison avec sursis, assortis d'une mise à l'épreuve de deux ans, la femme qui avait proféré des insultes à caractère homophobe à l'encontre de Gaël Lagneau, maire de Pirmil, en juin dernier.

Le tribunal correctionnel du Mans a condamné à trois mois de prison avec sursis, assortis d'une mise à l'épreuve de deux ans, la femme qui avait proféré des insultes à caractère homophobe à l'encontre de Gaël Lagneau, maire de Pirmil, en juin dernier.

Photo archives "Le Maine Libre"

Le tribunal correctionnel du Mans a condamné à trois mois de prison avec sursis, assortis d'une mise à l'épreuve de deux ans, la femme qui avait proféré des insultes à caractère homophobe à l'encontre de Gaël Lagneau, maire de Pirmil, en juin dernier.

La prévenue, une femme d'une quarantaine d'années habitante de Noyen-sur-Sarthe, a également écopé d'une amende de 80 euros.

Gaël Lagneau avait porté plainte suite aux insultes qu'il avait essuyées à la mi-juin, lors d'une soirée du comité des fêtes de Pirmil à laquelle il assistait avec son ami. Entre autres injures, la femme, visiblement alcoolisée, lui avait lancé "ah c'est toi le pédé". Elle avait ensuite suivi l'élu, tentant même de le frapper.

Gaël Lagneau a fait part mercredi de sa satisfaction suite au jugement. "C'est une sentence qui est quand même assez sévère et justifiée. La justice a bien fait son travail", a-t-il déclaré. "Agresser un maire gay, ce n'est pas anodin. C'est une décision qui restera dans le casier judiciaire de cette femme et qui va faire réfléchir d'autres personnes."

Le tribunal du Mans a rendu son jugement dans le cadre d'une comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité (CRPC, appelée aussi plaider-coupable). Cette procédure  permet au procureur de la République de proposer, directement et sans procès, une peine à une personne qui reconnaît les faits qui lui sont reprochés.

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Le Maine Libre

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Le Maine Libre.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.