Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Maine Libre.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Le Mans 24H Vélo : du suspense au programme ?

0 24.08.2013 08:23
L’année dernière, Martin Trautmanis (team Vulco, à droite) a devancé d’une roue Boris Zimine (Ohlmann).

L’année dernière, Martin Trautmanis (team Vulco, à droite) a devancé d’une roue Boris Zimine (Ohlmann).

Photo archives "Le Maine Libre", Olivier Blin

L’édition 2012 des 24 heures Vélo a donné lieu à un final haletant. Qu’en sera-t-il cette année en l’absence du tenant du titre, le Team Vulco ? Les candidats à la succession se bousculent : le team Mondovélo en tête.

Les 24 heures Vélo ont pris un nouveau virage l’année dernière. L’arrivée, disputée au sprint entre les teams Vulco et Ohlmann, a démontré que l’épreuve opérait un début de mutation.

« Avant cette édition, les spectateurs pouvaient quitter le circuit en sachant qui l’emporterait le lendemain. Depuis l’année dernière, ce n’est plus cas. J’espère qu’une nouvelle fois, nous aurons 7 à 8 équipes qui seront en situation de jouer la gagne à 8 heures dimanche matin », analyse Roger Legeay, parrain de la manifestation depuis la première édition en 2009.

1 943 sur la ligne de départ

L’ancien directeur sportif, comme à son habitude, emmènera une équipe de cinq concurrents, dont l’un ne passera pas inaperçu. Puisqu’il aura donné le départ : l’Irlandais Stephen Roche, vainqueur en 1987 des Tours de France et d’Italie.

« C’est la première fois qu’un étranger donnera le départ de la course », renchérit Roger Legeay qui revendique l’amitié qui le lie à l’ancien champion du monde depuis qu’ils ont défendu les couleurs du team professionnel Peugeot au début des années 80.

Trente ans plus tard, l’épreuve sarthoise a émergé du paysage cycliste français. Loin des performances du Tour de France, la cyclo-sportive est devenue une étape incontournable du calendrier.

Avec la diversité des concurrents qu’elle peut drainer. A 15 heures, ils seront 1 943 à s’élancer de la ligne du départ du circuit Bugatti et ses 4,2 km (ils étaient 2 087 en 2012). Pour 429 équipes. Avec leurs ambitions. Modestes ou pas.

« La catégorie à laquelle appartient chaque équipe en dit long sur ses ambitions. Les catégories solo et duo sont réservées aux « ultracyclistes », les coureurs de fond. Les équipes de 4, voire 6, peuvent viser la victoire. Pour celles de 8, le mot d’ordre, c’est la convivialité, pas forcément compatible avec la performance », indique Romain Gasnal, membre de CGO, organisateur de l’épreuve.

Le classement 2012, avec six équipes de 4 placées aux six premières places, l’atteste. C’est dans cette catégorie qu’il faut chercher le lauréat 2013. Ce ne sera pas le Team Vulco, vainqueur des deux dernières éditions mais rattrapé par des contraintes budgétaires.

Les regards se tournent vers le Mondovélo de l’insatiable Samuel Plouhinec, 3e en 2012 et qui fagocyte la route cette année avec 16 victoires. Le Manceau pourra d’ailleurs s’appuyer sur son camarade Romain Lebreton (VS Chartres) ou le pro Stéphane Rossetto (Auber 93).

Dans son sillage, on citera le Team raisin du VC Avranches (5e des deux dernières éditions) ou le team Kyriad Mulsanne de Cédric Masson, vainqueur de l’édition inaugurale en 2009.

David BERTHÉLEM

Retrouvez notre page spéciale sur les 24 heures Vélo, et notamment l'interview de Stephen Roche, dans "Le Maine Libre" de ce samedi 24 août.

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Le Maine Libre

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Le Maine Libre.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.