Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Maine Libre.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Le Mans 24 Heures moto : 20 % de public en moins

0 10.09.2012 09:37
La conjoncture et la date expliquent la baisse de fréquentation.

La conjoncture et la date expliquent la baisse de fréquentation.

Photo « Le Maine Libre » - Denis Lambert

La 35e édition des 24 Heures moto enregistre une fréquentation en baisse de 16 000 spectateurs. L’ACO trouve d’autres motifs de satisfactions, avec un très beau spectacle sur la piste et, estime-t-elle, un climat plus apaisé.

92 000 spectateurs en 2010, 82 200 en 2011, 66 700 cette année (chiffres ACO). Les 24 Heures moto perdent du public, beaucoup de public : -19 % par rapport à l’an dernier (soit 16 000 personnes), -28 % en deux ans (soit 25 300).

L’ACO voit deux raisons à cette baisse de fréquentation. La première, difficilement contestable, est la conjoncture économique, particulièrement difficile.

La deuxième, tout aussi plausible, est le changement de date. En effet, depuis l’an passé, les 24 Heures moto sont organisées en septembre et non plus au printemps. Et en tombant après les vacances et donc en pleine rentrée, quand les avis d’imposition viennent de tomber dans les boîtes aux lettres, cette 35e édition part indéniablement avec un handicap.

Pour l’an prochain la date n’est pas arrêtée, mais l’hypothèse d’une nouvelle édition automnale est la plus probable à l’heure actuelle.

Peut-être existe-t-il une autre raison. Avec depuis quelques années des contrôles renforcés autour du circuit et dans les aires d’accueil, notamment concernant l’introduction d’alcool dans les campings, certains motards déplorent de ne pouvoir faire la fête comme ils veulent. Ce qui a pu suffire à en décourager quelques-uns.

« Une page tournée »

Cette année, l’ACO estime que la 35e édition « s’est déroulée dans un climat apaisé », parlant même d’« une page qui s’est tournée », les 24 Heures « redevenant la grande fête de la moto ».

Pour autant, des comportements dangereux ont à nouveau entaché cette fête : trois motards brûlés, dont un grièvement, dans l’incendie d’une moto, une femme blessée à la tête par une voiture alors qu’elle était sous sa tente (le conducteur était alcoolisé), et un piéton renversé par un motard alcoolisé.

« Comme dans tout grand rassemblement, quand on reçoit une population importante pendant plusieurs jours, le risque zéro n’existe pas, estime Philippe Joubin, directeur de la communication de l'ACO. Je pense vraiment que les 24 Heures moto vont redevenir la fête familiale qu’elles étaient avant. »

Fabrice GANDON

Retrouvez toutes les dernières informations sur les 24 Heures moto dans "Le Maine Libre" de ce lundi 10 septembre.

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Le Maine Libre

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Le Maine Libre.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.