Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Maine Libre.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Le Maine Libre Un livre qui vous plonge dans 150 ans de sport en Sarthe [VIDÉO]

0 06.11.2014 19:06
Bruno Palmet, journaliste de sport au "Maine Libre", présente 150 années de sport en Sarthe.

Bruno Palmet, journaliste de sport au "Maine Libre", présente 150 années de sport en Sarthe.

Bruno Palmet, journaliste au "Maine Libre", plonge dans 150 ans de sport en Sarthe, dans un livre avec des histoires extraordinaires (29,50 € dans toutes les librairies).

+Le Maine Libre vous propose de gagner ce livre. Plus d'informations en suivant ce lien

« Le Maine Libre » : D’où vient cette idée de faire un livre sur l’histoire du sport en Sarthe ?

Bruno Palmet : Au départ, c’est un peu une curiosité journalistique en découvrant un certain Jousseaume qui était colonel, né à Yvré-l’Evêque, et qui avait été double champion olympique de dressage au début du XXe siècle. J’en ai déduit que cette histoire ne devait pas être connue de grand monde en Sarthe. Et de fil en aiguille, j’ai poursuivi mes recherches. On a de beaux livres sur le patrimoine en Sarthe, mais rien sur l’histoire du sport. J’ai voulu combler ce vide, rendre hommage à ces champions qui ont marqué la Sarthe même si ce n’est évidemment pas exhaustif.

Comment le travail de recherches s’est engagé ?

J’ai d’abord plongé dans les archives du « Maine Libre » depuis sa création en 1944 et avant, dans les archives du journal « La Sarthe ». Et là, j’ai découvert tout un tas de sportifs méconnus aujourd’hui. Avant guerre, le sport n’occupait pas une grande place dans les journaux.

C’est un travail de bénédictin. Combien de temps ont nécessité toutes ces recherches ?

C’est un travail qui a duré deux ans. Il a fallu partir à la recherche de témoignages. Des anciens sportifs, des responsables de clubs, m’ont vraiment aidé. Il a fallu recouper des informations, trouver aussi des photos d’époque, des archives. Il y a des disciplines sportives dont on ne parlait pas malgré les exploits de quelques-uns, des gens qui ont porté haut les couleurs du Mans et de la Sarthe. C’est aussi cela l’objectif du livre. Rendre hommage à ces inconnus.

Le livre recouvre 150 ans de sport en Sarthe. Il y a eu un âge d’or du sport dans le département ?

Il y a eu des exploits dans l’entre deux-guerres mais c’est surtout après-guerre que le sport s’est vraiment développé jusqu’à atteindre une période très faste dans les années 70-80. Dans ces années-là, les sports collectifs, le foot avec l’USM, accède à la Division 2, le basket est en coupe d’Europe. Il y avait une vraie effervescence. On découvrait aussi des champions en sports mécaniques auto et moto comme Jean-Claude Chemarin, Gérard Coudray. C’est la période des temps forts.

Y a-t-il eu un sport qui a marqué plus que d’autres certaines époques ?

Avant la guerre, on peut parler de la gymnastique et du cyclisme avec le vélodrome Bollée. Dans les années 50, le foot s’est développé mais il y avait aussi la boxe qui était très importante. La Sarthe a compté jusqu’à 11 boxeurs professionnels. Le Mans était la 2e ville française. Il y avait des combats de boxe régulièrement à la Maison sociale.

Le Mans a même compté un champion du monde de boxe !

C’est un destin extraordinaire. Il s’appelait Primo Carnera. Jeune maçon italien, d’une famille très pauvre, il avait rejoint son oncle au Mans. Il a participé à la construction du 1er tram au Mans. Sa carrure - il mesurait 2 mètres, pesait 115 kg - n’est pas passée inaperçue. Il a été repéré et est monté sur un ring avec l’USM, à la Chasse-Royale. Ensuite, il a réalisé plusieurs combats en France, il a fait du catch, a même été engagé dans un cirque. Et en 1933, il est devenu champion du monde de boxe, et ensuite ami de toutes les stars. Sa vie a inspiré le film « Plus dure sera la chute », joué par Humphrey Bogart. Italien, il a tout de même porté le maillot de l’USM très haut.

Il y a eu d’autres destins assez exceptionnels que l’on retrouve dans le livre...

Oui, il y a eu, à la même époque que Carnera, un Manceau, recordman du lancer du disque. Eynard. J’ai découvert d’autres exploits aussi de Sarthois qui ont connu une carrière internationale : un champion olympique de cyclisme, un autre qui a été champion du monde bien avant Laurent Brochard.

On plonge avec plaisir dans ces exploits de sportifs sarthois. Aujourd’hui, quel est l’état du sport en Sarthe ?

La période que nous vivons est délicate. L’embellie est derrière nous, même s’il y en aura d’autres. Le basket est toujours là mais sans plus ni moins depuis 20 ans. Le foot pro a disparu et derrière ces deux sports majeurs, c’est un peu le désert… Il n’y a pas d’équipe qui évolue en Nationale comme auparavant avec la Jalt ou Sablé. Et en sports individuels, à de rares exceptions près, il n’y a pas de révélations. Il n’y a plus de grand club omnisports et les clubs ont du mal à exister. Nous n’avons plus de sportifs leaders dans les sports médiatiques même si on peut citer Louis Rossi en moto ou Leïla Heurtaut en karaté. Il y a quelques années on avait Pichon, Bourdais, Brochard, Leboucher…

« La Sarthe, Terre de champions », Bruno Palmet
Libra Diffusio. 29,50 €

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Le Maine Libre

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Le Maine Libre.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.