Le Lude Deux artisans investissent en commun grâce à la région

0 23.01.2014 18:29

Claude Ménard (à droite) et Jean-Philippe Chesneau utilisent la machine, chacun dans leur secteur d’activité, sans se faire concurrence.

Photo "Le Maine Libre", Denis Lambert

Deux artisans du Lude ont bénéficié d’une aide financière de la région Pays de la Loire pour un investissement commun. Un investissement source aujourd’hui d’activité pour chacun d’eux.

Aider les entreprises à se développer et trouver de nouveaux marchés tel est le but du programme « 500 projets de développement économique pour les territoires » de la région des Pays de la Loire. Au Lude, Claude Ménard et Jean-Philippe Chesneau ont bénéficié du dispositif pour l’acquisition d’une machine leur ouvrant de nouveaux marchés.

Chacun son métier

Jean-Philippe Chesneau est ébéniste. Il est installé dans la zone industrielle du Lude depuis 21 ans. Cuisines aménagées, salles de bains, agencement d’intérieurs, création de meubles, aménagement de placards ou de dressings constituent son quotidien.

Non loin de là, Claude Ménard dirige une entreprise de peinture décoration. Il s’agit d’une structure avec six salariés œuvrant également dans les secteurs du revêtement de sol, de l’isolation ou encore de la cloison sèche.

Les deux artisans se connaissent bien. Ainsi lors d’une opération portes ouvertes organisée au printemps dernier chez Claude Ménard est née cette idée d’investissement en commun d’un aérogommeur. L’aérogommeur est un appareil qui permet de décaper, de façon écologique, certaines surfaces avec une grande finesse. 

Un usage multiple

Chaque dirigeant a estimé que cette machine pouvait générer de l’activité.

Jean-Philippe Chesneau a ainsi imaginé que l’appareil lui permettrait de faire du « relookage » de cuisines anciennes. Ces cuisines en bois massif (souvent en chêne) qui peuvent ainsi retrouver une nouvelle jeunesse grâce à ce procédé.

Dans le cadre de son activité, Claude Ménard a pensé à d’autres débouchés : venir à bout des tags, décapage de persiennes ou de portails en fer, décapage de vieilles roues de voiture, etc.

Un exemple

Après avoir évoqué leur idée avec Louis-Jean de Nicolaÿ, président de Sarthe développement, est alors venue l’idée d’obtenir une aide de la région. En effet, le projet des deux artisans s’inscrivait parfaitement dans le programme « 500 projets de développement économique pour les territoires ». Ce programme vise à soutenir, en complément des dispositifs régionaux existants, des projets collectifs d’investissement dans le champ du développement économique local. 

Ainsi pour un investissement global d’environ 29 000 €, les artisans ont reçu un peu plus de 14 000 € d’aides.

Et depuis que la machine est arrivée, les résultats sont au rendez-vous. Jean-Philippe Chesneau évoque une consolidation des emplois. « Cette machine m’a permis de faire des devis et de décrocher des marchés. Cela permet de tenir les emplois. Actuellement, je sais qu’il y a du travail pour un mois et demi pour un salarié », explique-t-il.

De son côté, Claude Ménard assure que cet investissement lui a permis de concrétiser l’embauche d’une personne. 

Bruno MORTIER

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.