Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Maine Libre.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Le Lude Candia juge "irresponsable" l'appel au boycott d'Olivier Besancenot

1 25.02.2013 16:11
Le 21 janvier, Olivier Besancenot était venu soutenir les salariés de Candia, au Lude. Ce lundi, il a appelé au boycott de la marque.

Le 21 janvier, Olivier Besancenot était venu soutenir les salariés de Candia, au Lude. Ce lundi, il a appelé au boycott de la marque.

Photo archives "Le Maine Libre"

Après être venu fin janvier rendre visite aux salariés de Candia du Lude, Olivier Besancenot (Nouveau parti anticapitaliste) est revenu à la charge sur ce dossier, ce lundi, en lançant un appel au boycott de la marque.

Un appel que Jean-Baptiste Froville, porte-parole de Candia, a jugé "irresponsable", alors que l'entreprise "joue actuellement sa survie".

"Candia est une entreprise française. 100 % de ses produits sont fabriqués grâce à du lait français", a affirmé Jean-Baptiste Froville, précisant que 12 400 producteurs de lait français environ travaillaient pour Candia. 

Selon lui, "la restructuration de l'entreprise est liée à des difficultés et le groupe joue sa survie, ce qui nécessite un plan de restructuration". Dans ces conditions, "l'appel au boycott de M. Besancenot est irresponsable", a-t-il affirmé. 

Avec AFP 

Commentaires (1)

Le fromage de la SODIAAL
mauricette (non vérifié) lun, 25/02/2013 - 18:47

Tous les problemes de la SODIAAL viennent du rachat d'Entremont .Quand deux malades s'associent,ça ne peut donner qu'un malade .
aujourd'hui les Candia paient au prix fort une restructuration qui va à terme envoyer la Sodiall dans le mur et l'obliger à ceder ses 50% de yoplait à General MILLS ,entrainant d'autres fermetures.
Le pire est que ce rachat a été voulu par les pouvoirs publics qui doivent aujourd'hui assumer ces licenciements.Ce sont eux qui sont la cause premiere de ces fermetures .
On veut aujourdhui relancer des circuits courts ,alors pourquoi fermer des usines de proximité ? ne pourrait on pas se poser la question du label local ,plutot que de se retrouver devant la situation de la lasagne de cheval venu d'on ne sait où et si c'etait vraiment du cheval.
bien sur ,il faut des competences pour mettre en place un tel retour en arriere,mais l'argent existe ,il est dans la poche des cumulards qui ont empeché toute initiative visant à ecorner leur pouvoir.

Abonnement

Retrouvez toutes nos offres
à partir de 1€ par mois

Je m'abonne

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Le Maine Libre

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Le Maine Libre.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.