Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Maine Libre.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

La SNCF sensibilise les collégiens aux dangers ferroviaires

0 20.03.2012 12:48
Entre règles de sécurité et civisme, la SNCF intervient dans les établissements scolaires.

Entre règles de sécurité et civisme, la SNCF intervient dans les établissements scolaires.

Photo archives "Le Maine Libre" Hervé Petitbon

Depuis 2006, la SNCF vient dans les établissements scolaires afin d’informer les élèves sur  les comportements à éviter. Séance pédagogique au Mans lundi après-midi, au collège Alain-Fournier.
Au collège Alain-Fournier, sécurité et prévention sont des thèmes intégrés au programme pédagogique, complément naturel aux cours traditionnels. Lundi, une heure durant, un groupe d’élèves a suivi une sensibilisation aux dangers liés au train, lors d’une animation proposée par la SNCF.



Les dangers à connaître



Dans le rôle du professeur, un contrôleur. À sa disposition, un matériel pédagogique simple, basé sur des visuels animés. Rien de tel que l’illustration en guise d’exemple.  Quel comportement adopter face à un passage à niveau fermé, pourquoi il est dangereux d’escalader un wagon et stupide d’actionner le signal d’alarme…  À chaque thème, les collégiens sont sollicités.  L’information vise à les rendre prudents et responsables.
Ils découvrent ainsi qu’il vaut mieux ne pas s’approcher d’une caténaire aux 25 000 volts fatals. « C’est la mort assurée. Même si vous ne touchez pas aux câbles, à 3 mètres de distance, l’arc électrique vous rattrape. C’est aussi pour cela qu’il ne faut pas escalader les wagons pour épater les copains… ou les filles ! ».



Des risques multiples



Le message porte. Les 25 000 volts qui vous grillent l’imprudent comme une tartine glissée dans un toaster, ça impressionne les adolescents. D’autres risques sont abordés, à l’instar des comportements sur un quai de gare. De savoir qu’il faut, à un TGV lancé, l’équivalent de onze terrains de football avant de s’arrêter, incite au respect des règles. Suivent encore les questions de civisme : ne pas utiliser son téléphone ou écouter de la musique dans un compartiment, éviter de mettre les pieds sur les banquettes… ou de taguer les voitures. Ce seul nettoyage coûte chaque année 8 millions d’euros à la SNCF.
Enfin, le contrôleur rappelle aussi avec malice que les titres de transports s’achètent. « Nous sommes un service public, pas un service gratuit… ».
Les collégiens d’Alain-Fournier, déjà familiarisés aux dangers de la route, connaissent désormais les dangers liés au train. Rappelons qu’en décembre dernier, un train avait happé un adolescent en gare d’Ecommoy.


 


Frédérique BREHAUT

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Le Maine Libre

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Le Maine Libre.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.