Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Maine Libre.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

"La Sarthe dans 20 ans" « Le Maine Libre » vous projette dans le futur

4 05.02.2013 08:14
  • "Le Maine Libre"

    Le thème de notre dossier "La Sarthe dans 20 ans" : l'avenir de l'industrie dans le département.

  • "Le Maine Libre"

    Le thème de notre dossier "La Sarthe dans 20 ans" ce mercredi : l'acoustique, un secteur d'avenir.

  • "Le Maine Libre"

    Le thème de notre dossier "La Sarthe dans 20 ans" ce mardi : le pari du numérique.

  • "Le Maine Libre"

    Du lundi 4 au vendredi 8 février, « Le Maine Libre » vous propose de vous projeter dans le futur et d’explorer ce que sera la Sarthe dans 20 ans.

Depuis lundi et jusqu'au vendredi 8 février, « Le Maine Libre » vous propose de vous projeter dans le futur et d’explorer ce que sera la Sarthe dans 20 ans.

Comment la population va-t-elle évoluer ? Pourquoi le département fait-il le choix du numérique ? Quelles sont les activités qui vont progresser ou, au contraire, régresser ? Y aura-t-il toujours une industrie en Sarthe en 2033 ? Comment garder un équilibre entre l’agglomération du Mans et le reste du département ?

Chaque jour, jusqu'au vendredi 8 février, « Le Maine Libre » vous aide à y voir plus clair.

Une enquête en cinq volets à ne pas manquer, avec également de nombreux bonus multimédias dans notre dossier spécial sur lemainelibre.fr.

Ce jeudi, le thème du dossier est : l'avenir de l'industrie.

+Lundi : Quel visage pour la Sarthe dans 20 ans ?

+Mardi : Le pari du numérique

+Mercredi : Acoustique, un pôle d'excellence au Mans

Commentaires (4)

le PAID de Maresché en 2033
rafo72 ven, 08/02/2013 - 15:28

Le récit de politique fiction de Mauricette est probablement caricatural, mais il a oublié une très probable réalité: en 2033, le PAID de Maresché reste désespérément vide.
Projeté dès les années 90 pour créer des emplois, le site choisi a rebuté tous les investisseurs: malgré la proximité conjointe de l’A28 et de la ligne SNCF, l’obligation de faire face à une nappe phréatique à fleur de terre alourdit considérablement le coût de toute construction.
Les écolos n’y ont vu que du feu: morcellement du massif boisé, puis défrichement total, et enfin goudronnage et bétonnage, tout cela pour que personne ne veuille s’y installer.
Les contribuables, eux, paient tous ces investissements inutiles depuis près de 20 ans.
Qu’en restera-t-il en 2033? Une friche industrielle n'ayant jamais servi?

APOCALYPSE NOW
mauricette (non vérifié) jeu, 07/02/2013 - 02:06

fevrier 2033 ,le maire du Mans Jean Pierre Scirocco connu pour son sens du vent reunit en catastrophe son conseil municipal dans le nouveau centre commercial Family 19 ,la mairie etant toujours hypothequée et sous sequestre.
L'heure est grave ,le trou du MANS FC atteint deux milliards d'euros , comment faire payer les sarthois dont 92 % sont en chomage de tres longue durée ?
IL faut expliquer que les grands employeurs historiques de la sarthe ont disparu ,le premier Renault dont le pdg a reussi à la suite d'une OPA sauvage à racheter l'entreprise et externalisé la production dans les pays emergents ,la coree du Nord et Cuba où les revenus des pdg sont defiscalisés . Les soustraitants ont suivi l'un apres l'autre transformant le departement en desert economique;
certaines regions sont plus touchees ,notamment le sud sarthe où pourtant l'eternelle candidate locale à la mairie de Chateau du loir qui en est à sa sixieme tentative promet à chaque campagne le retour aux jours meilleurs.
Le terciaire et l'agro alimentaire ont sauvé le departement ,les assurances d'abord qui ont trouvé dans cette masse de chomeurs l'occasion revée de realiser des gains de productivité considerables et d'accroitre leurs profits. Le dynamisme de la FDSEA locale qui a maintenant son siege à Bruxelles a su relever le defi,ce sont maintenant des poulaillers gigantesques de plusieurs centaines d'hectares qui ocupent le nord du departement ,partie où les habitants facilement reconnaissables aux malformations dûes aux pesticides ne sortent plus que la nuit pour attaquer en bande des touristes etrangers isolés.
Nous ça va ,on a cree une societe d'importation d'eau dessallée du Quatar pour remplacer les sources interdites à la consommation .La pollution est partout ,les oiseaux ont disparu ,seule la poule du Mans regeneree par un ancien edile est encore debout ,mais pour combien de temps?.

@ Jean
Moïsette mar, 05/02/2013 - 12:32

Ne soyons pas pessimistes
Je suis d'un naturel optimiste et je positive, sinon ce serait invivable.
Les coups durs, et même très très durs, je les surmonte vite fait.

en 2000
jean-luc 1 lun, 04/02/2013 - 23:18

Les voitures devaient voler !! ,la fin du monde était pour la fin 2012 ,nous sommes toujours là !,c'est qui est sur par contre c'est que l'emploi va se raréfier ,les industries seront fermées ,les ouvriers au chômage payés en " monnaie de singe " ,quant à l'Euro sera t il toujours la monnaie unique ,pas certain !

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Le Maine Libre

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Le Maine Libre.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.