Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Maine Libre.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

La Flèche Cobaye pour Biotrial il a frôlé la mort [EXCLUSIF]

5 29.02.2016 05:02
Stéphane présente encore de lourdes séquelles et suit une rééducation.

Stéphane présente encore de lourdes séquelles et suit une rééducation.

Photo "Le Maine Libre" Denis Lambert

Stéphane, Fléchois de 42 ans, fait partie des six patients hospitalisés après un essai clinique mené à Rennes en janvier dernier. L’un est décédé. Lui est un miraculé.

Le premier témoignage d'une victime

C’est la première fois qu’un des cobayes hospitalisés après le test clinique sort du silence.

Il parle parce qu’il éprouve de la colère « en voyant tout ce que disait le responsable de Biotrial à la télé, que ce n’était pas de leur faute. Ils ont fait des erreurs. Pourquoi a-t-on pris le traitement un jour de plus, alors que la première victime était déjà hospitalisée ? ».

Des séquelles

Aujourd’hui, Stéphane garde des séquelles. « J’ai encore des vertiges, des malaises si je reste plus de dix minutes debout. Et je vois toujours double ».

Il suit une rééducation au centre de l’arche de Saint-Saturnin.

Retrouvez le témoignage exclusif de Stéphane dans « Le Maine Libre » de ce lundi 29 février. A lire aussi en version numérique en cliquant ici.

Commentaires (5)

http://soutien-gorge-allaitement.fr/
annied mer, 01/02/2017 - 19:07

C'est très dommage pour cet homme! Oui effectivement il faut accepter les risques en faisant une étude clinique mais c'est quand même vraiment très nul quand ça tombe sur toi! Par contre, c'est très rare que ca arrive de même que les erreurs médicales partout ailleurs arrivent également. Je crois qu'on aplus de chance de se faire frapper par une voiture en traversant la rue que d'avoir de résultats aussi grave en participant à une étude clinique. Cela étant dit, il y a des études plutôt payante qui sont vraiment moins risqué, il faut doser...

ils savaient que des chiens étaient morts en première phase.
le professeur lun, 29/02/2016 - 11:01

Et malgré cette notion, ils ont poursuivi avec inadéquation, tué un homme et failli faire pareil avec les 5 autres, qui d'ailleurs ne sont pas encore sortis de l'affaire; celui qui témoigne dit : qu'il voit toujours trouble, qu'il a du mal à rester débout plus de quelques minutes et souffre de vertige ! Nous sommes face à une panoplie des fautes homicides caractérisées.

Abonnement

Retrouvez toutes nos offres
à partir de 1€ par mois

Je m'abonne

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Le Maine Libre

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Le Maine Libre.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.