Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Maine Libre.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Justice L'extradition d'un Russe résidant en Sarthe étudiée ce mardi à Angers

10 30.07.2012 18:55
Accusé de trafic de drogues, Alexander Yanovski, 42 ans, ici avec sa compagne Maria, 23 ans, saura ce mardi si la France accepte l’extradition demandée par son pays d’origine, la Russie.

Accusé de trafic de drogues, Alexander Yanovski, 42 ans, ici avec sa compagne Maria, 23 ans, saura ce mardi si la France accepte l’extradition demandée par son pays d’origine, la Russie.

Photo « Le Maine Libre » - Denis Lambert

Résidant en Sarthe, Alexander Yanovski est convoqué à 14 heures, ce mardi, devant le tribunal d’Angers. Il est accusé de trafic de drogues par la Russie qui demande son extradition. Il dénonce un complot politique.

« Mon ex-femme a été arrêtée en 2009 pour trafic de drogues. Elle devait avoir 20 ans de prison mais elle est ressortie après six mois. Je crois qu’elle a fait un accord avec la police russe pour que je sois arrêté. »

Car s’il se dit journaliste, il explique aussi être un homme politique.

Proche un temps du Parti libéral démocrate de Russie (LDPR) de Vladimir Jirinovski, opposant de Vladimir Poutine, il aurait également créé un mouvement d’opposition au gouvernement.

« Dans mon travail de journaliste, j’ai aussi beaucoup écrit contre Poutine. Les services secrets veulent que j’arrête d’écrire. C’est pour ça qu’ils disent que j’ai fait du trafic de drogue. »

Alexander Yanovski est convoqué ce mardi, à 14 heures, devant la Chambre de l’Instruction.

La Chambre examinera alors la demande d’extradition formulée par la Russie.

Plus d'informations sur cette affaire,
dans nos éditions du "Maine Libre"
datées de mardi 31 août

 

La Russie demande l'extradition d'un habitant de la Sarthe

Commentaires (10)

I like this post
kater88 (non vérifié) mar, 07/06/2016 - 11:09

With the Super Bowl and Sochi Olympics rapidly approaching, gangsters are seeing dollar signs Wholesale Jerseys 2016 .Sophisticated crime rings are developing pop-up e-marketplaces and sourcing cheap apparel from abroad, readying to profit millions of dollars selling counterfeit goods to unsuspecting deal hunters Stitched NFL Patch.More than $17 million worth of Super Bowl 2013 merchandise -- from fake jerseys, hats and jackets to tickets and other souvenirs -- was seized last year, according to U.S. Immigration and Customers Enforcement.

While the NFL has forced the shutdown of more than 2,500 websites offering counterfeit team merchandise

  • Movie Football
  • , the federal government arrested a dozen people ahead of this year's Super Bowl and the Sochi Organizing Committee pledged to implement a more effective response to the theft of licensed Olympic gear

  • Winnipeg Blue Bombers Jersey
  • , the hill is steep.Without further consumer awareness, defeat is like a large-scale game of whack-a-mole, said David Sugden, an attorney specializing in grey markets at Call & Jensen.“Whenever there’s demand for anything --whether it is sports memorabilia or airplane parts -- you’re going to find there’s an effort from dishonest entrepreneurs to sell dishonest products,” he said.Brands may succeed in shutting down one

  • Atlanta Falcons Jersey
  • , but two more are always waiting in the wings.Traditional crime rings are attracted to the ease of importing apparel over, say, drugs and narcotics, and can quickly develop a website for the sale of illicit merchandise

  • Baltimore ravens Jersey
  • . The sites can also be written in such a way that the actual ring leaders are difficult to prosecute.

    And it's extremely lucrative

  • Indianapolis Colts Jersey
  • . Despite the fact that some of these counterfeited products are indeed far superior to their legitimate counterparts, thieves oftentimes price them in the same ballpark so as to maintain the ruse that the products being purchased are real

  • Buffalo Bills Jersey
  • .“It allows you to maintain the margins of legitimate goods, making it an extremely attractive business with a very low barrier to entry,” said Fred Feldman, chief marketing officer of brand protection firm MarkMonitor

  • Chicago Bears Jersey
  • , which works with the NFL.It’s also easier to fool a shopper online, whereas consumers tend to be more cautious of a random man selling t-shirts out of the back of his truck in the rear of the stadium parking lot.

    “Prior to Internet commerce

  • Cincinnati Bengals Jersey
  • , counterfeiters were often outside of stadiums or in flea markets or just on city streets,” said Sugden. “That kind of environment suggests to a reasonable consumer that this stuff probably is not authentic.”

    Of course, some shoppers looking for

  • Cleveland Browns Jersey
  • a deal are willing to sacrifice the quality. In fact, a MarkMonitor survey from 2012 found that these deal hunters are 20 times more likely to buy counterfeit than regular consumers.

    “Consumers have become more price sensitive and understand that one of the powers of the Internet is to compare and contrast prices to find the best deal NFL ,” Feldman said.

    With millions of revenue on the line, that has become a nightmare for brand owners.

    Témoin des événements en Russie
    Maria (non vérifié) jeu, 02/08/2012 - 13:09

    Non, ce n'est pas si chère
    THANHDANHPHU!

    En Russie, il a encore capturé. Et c'est ce qui lui valut fakt.To héritées des parents. Tout de son héritage en Russie disparaît inexplicablement. Et le salon de beauté ne fait pas exception. Son été depuis longtemps conquis. Et Alexander Yanovsky n'a pas et n'a pas accès. Et je l'ai vu de mes propres yeux. Et pas seulement moi. En outre, il ya tous les témoins des événements. Et le fait que les barons de la drogue ne vivent pas dans les petits villages, et ont une grande fortune, et les comptes bancaires partout dans le monde. C'est un fait. Et le fait qu'il n'avait pas de statut et ne fait aucun doute au sujet de son activité liée aux drogues. Nous voyons immédiatement que c'est une autre fraude de la police russe. Le document, qui venaient de Russie, signé par le procureur Zviaguintsev, qui est connu de tous, non seulement en Russie, sa grossièreté, la corruption, manque de respect pour les juges, la dépendance à l'égard des autorités russes, il est également connu en France, et son manque de respect envers les tribunaux ou à tout autre peuple. Habituellement, le procureur doit signer tout ce qu'il apporte à la table. Puis il défend au niveau international. En effet, à Arkhangelsk, où le procureur est apparu, un tribunal français a reconnu une fausse signature. Voici la preuve que le procureur n'est pas une Zviaguintsev honnête. Le procureur, qui n'est plus crédible à lui. Je pense que si Alexandre Yanovsky accusé de crimes internationaux. La Russie doit envoyer une preuve. Et ce n'est pas une histoire littéraire avec un seul mot dans 32 pages de l'organisateur. Si vous êtes intéressé par ce sujet, nous pouvons fournir tous les documents et références pour les fins d'examen. Poignées de l'héritage des autorités russes ne sont pas secrets, et tous affichés sur Internet à l'adresse des tribunaux de Moscou.

    @maria
    phuthanhdanh1 jeu, 02/08/2012 - 19:21

    En réponse à Maria - Témoin des événements en Russie

    Vous êtes très bien informée de la situation de Monsieur Alexandre Yanovsky .

    A ma connaissance , lorsqu"un refugié obtient une autorisation de séjourner sur le sol français , il ne doit plus émettre son opinion politique envers qui que ce soit .

    D'où vient sa fortune ?
    phuthanhdanh1 jeu, 02/08/2012 - 07:49

    En réponse à Caroline Wilson - Il ne fait aucun doute

    Pour un " journaliste " qui fuyait son pays et qui avait trouvé refuge dans la Sarthe , d'où vient sa fortune pour devenir Loueur de voitures ? Et pourquoi les autorités russes le réclament ? A mon avis , il n'est pas si innocent que cela , n'est-ce-pas Madame Caroline Willon ?

     

    inscription à la lettre d'information générale
    logo Le Maine Libre

    Vous avez aimé cet article ?

    Recevez gratuitement la newsletter Le Maine Libre.

    Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

    Connexion utilisateur
    Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
    Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
    Le champ mot de passe est sensible à la casse.