Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Maine Libre.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Justice Le meurtrier présumé d’un Fertois jugé en janvier aux assises

0 28.12.2012 15:05
Le meurtrier présumé d’un Fertois sera jugé en janvier aux assises.

Le meurtrier présumé d’un Fertois sera jugé en janvier aux assises.

Photo archives "Le Maine Libre", Hervé Petitbon

Le 7 juillet 2009, le corps sans vie de Marc Guy, 52 ans, était retrouvé baignant dans une mare de sang à son domicile de La Ferté-Bernard. Dans quelques jours, Joachim Bart, 23 ans, l’auteur présumé des coups, sera jugé pour meurtre.

Il est 23 heures le soir des faits, lorsque les gendarmes arrivent au domicile de la victime, situé au 4 rue Raspail, à La Ferté-Bernard. 

À l’intérieur du logement, Marc Guy, 52 ans, est mort et de toute évidence on s’est acharné sur lui. Allongé dans une mare de sang, il est défiguré. 

À proximité de son corps, les enquêteurs retrouvent des pieds de chaise et de tabouret maculés de sang.

Très rapidement, une piste se dégage : elle oriente les gendarmes vers un suspect, Joachim Bart, âgé de 19 ans. 

Durant cette soirée du 7 juillet 2009, son comportement n’est pas passé inaperçu dans le centre de La Ferté-Bernard. On l’a vu donner des coups de pied dans un mur, tenter d’escalader un balcon.

30 années de réclusion

À 6 heures le 8 juillet, le jeune homme est interpellé à son domicile de la rue d’Orléans. Placé en garde à vue, il reconnaît être passé la veille au soir rendre visite à Marc Guy, avec lequel il explique avoir consommé de l’alcool. 

Une altercation aurait éclaté entre les deux hommes, aboutissant donc à un épilogue dramatique.

Début janvier, Joachim Bart sera jugé pour meurtre devant la cour d’assises de la Sarthe. 

Son procès est prévu sur trois jours. Le jeune homme, bien connu des forces de l’ordre, a passé un an en détention provisoire dans le cadre de cette affaire. 

Il a été remis en liberté et placé sous contrôle judiciaire en juin 2010. Il risque la peine de 30 années de réclusion criminelle.

Nicolas FERNAND

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Le Maine Libre

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Le Maine Libre.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.