Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Maine Libre.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Le Mans Infanticides de Cléden aux assises : des experts en désaccord

0 16.12.2014 12:43
La matinée du deuxième jour du procès de l’institutrice mancelle devant la cour d’assises de Quimper pour assassinat a notamment été consacrée à l’audition de deux experts psychiatriques, aux conclusions opposées. Photo "Le Maine Libre"

La matinée du deuxième jour du procès de l’institutrice mancelle devant la cour d’assises de Quimper pour assassinat a notamment été consacrée à l’audition de deux experts psychiatriques, aux conclusions opposées. Photo "Le Maine Libre"

La matinée du deuxième jour du procès de l’institutrice mancelle devant la cour d’assises de Quimper pour assassinat a notamment été consacrée à l’audition de deux experts psychiatriques, aux conclusions opposées.

Le Dc Dubec avait conclu à l’abolition du discernement et a défendu cette position, parlant de l’apparition d’une pathologie aiguë (phénomène dissociatif aigu) au moment où l’accusée apprenait que le mari allait découvrir les problèmes de dettes.

« Le coup de téléphone du mari était une étincelle sur une poudrière », résume le psychiatre. Il ne voit pas d’explication rationnelle, parle d’un « suicide à l’unisson », d’un « suicide de non-séparation ».

A l’inverse, le Dc Cozic, qui avait participé à la première expertise, avait retenu la schizophrénie mais sans paranoïa. Il n’a pas noté de délire au moment du passage à l’acte, qui demandait du discernement. D’où la conclusion de l’altération du discernement, rejetant l’abolition.

Entendu également, le psychologue a évoqué « l’absence de distance entre elle et les enfants. Il n’y a pas elle et les enfants, tout ça c’est ensemble. »

+Notre dossier spécial ici

+Suivez la 2e journée du procès en direct

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Le Maine Libre

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Le Maine Libre.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.