Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Maine Libre.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Justice Après 7 ans d’enquête non-lieu pour les bijoutiers manceaux

6 07.11.2014 10:28
Photo archives "Le Maine Libre", Hervé Petitbon

Photo archives "Le Maine Libre", Hervé Petitbon

Suspectés de recel et de blanchiment dans un trafic de bijoux volés, les trois frères Drouet et deux employés ont été mis hors de cause.

L’affaire, présentée par les autorités de l’époque comme le démantèlement d’une filière organisée de blanchiment de bijoux volés, avait fait grand bruit. Au final, rien, ou presque.

Plus d'informations dans "Le Maine Libre" de ce vendredi 7 novembre. A lire aussi sur ordinateur, tablette et smartphone.

Commentaires (6)

Hors de cause
robertsand ven, 07/11/2014 - 14:03

"Hors de cause" ? le non-lieu veut dire qu'il n'y a pas assez de preuves pour condamner où pour innocenter qq1 et que dans le doute, la liberté est de mise.

non lieu
CrossmanRMZ ven, 07/11/2014 - 14:20

En réponse à robertsand - Hors de cause

Si vous croyez que la bijouterie DROUET avait besoin des Manouches pour vivre .....
J'aimerais bien que vous soyez un jour confronté à une accusation de ce genre, ou encore mieux... attouchement sur mineur de moins de seize ans (genre invérifiable) et qu'on vous relache après pour "non lieu"... Si les gens de votre famille ou votre entourage raisonnait comme vous , tous les gens libérés et innocents n'auraient plus qu'à aller se pendre.
Faites attention, la vie est pleine de (mauvaise) surprise... Personne n'est à l'abris. On est pas tous des Cahusac ou des Tapie. et les non lieu ne s'achètent pas tous .

Affaire BOUVIER YVES/ AMERIOU :Bis Repetita
CrossmanRMZ ven, 07/11/2014 - 13:58

Cela me rappelle l'arrestation en 1987 de M.Yves BOUVIER, Artisan Horloger 173 avenue Jean Jaurès Au Mans , à la suite de la dénonciation calomnieuse du jeune Seghir Ameriou, fils d'un client de mon père et malheureusement cambrioleur malgré qu'il soit mineur. Lorsqu'il a été interpellé, celui-ci n'a rien trouvé de mieux que d'accuser mon père de commanditer les cambriolages. Mon père avait 51 ans, meilleur ouvrier de France et avait pignon sur rue depuis 20 ans. Accessoirement, il travaillait pour la bijouterie DROUET ainsi que d'autres. La police a cru tenir le chef du "Gang des châteaux". La présomption d'innocence n'existait pas en 1987 et mon papa a fait 19 mois de prison, la parole d'un mineur délinquant pesant plus que celle d'un père de famille tranquille. Le MAINE en a fait sa couverture en novembre 1987. Il a été libéré en 1989 mais ne s'en est jamais remis. Le magasin a été vendu à perte, ma mère a été trainée dans la boue à son travail , par la famille (pas de fumée sans feu...)et dans la rue... Mon père est décédé en 2007 sans jamais s'en être remis, avec une retraite tronquée de 600 Eur par mois. La maison Drouet lui a gardé sa confiance, comme les frères Keribin. Plateau, et j'en oublie. Mrs Drouet comprennent maintenant ce qu'il a vécu... Le jeune enfoiré a menti aux policiers, aux juges (Merci M.ROUCOU) .Après de multiples autres vols et arrestations, Il est aujourd'hui en prison pour viol sur enfants dont il avait la garde...Ma mère devrait avoir sa maison à elle. Elle à 80 ans et vit en HLM, sans aucun dédommagement . L'enquête a été menée à charge, les flics de Coëffort ont été indignes et l'ont même fait s'agenouiller sur une règle pour le faire avouer ce qu'il a toujours nié.Je ne leur pardonnerai jamais.

CIRCULEZ , YA RIEN Á VOIR
CITOYEN72400 ven, 07/11/2014 - 12:43

Ce n'est pas une , mais trois bijouteries de vente Drouet qui étaient visés et notamment ...celle des Glonnières .
Dans l'opération de gendarmerie baptisée Camrep 72 il y a sept ans , les mis en cause "sentaient bons" (dialecte gendarmique)
On avait affaire à une suspicion de refonte et de blanchiment de bijous volés....Sept ans plus tard , pas de preuves , donc non lieu pour tous . Donc rien ou presque .
J'en connais à la caserne Cavaignac qui doivent bien être énervés par tout ce travail pour rien , ou presque .

Et maintenant
fifi72 ven, 07/11/2014 - 13:56

Je rappelle que les personnes inculpées a tord ont tous fait de la prison en préventif (11 semaines pour ceux qui sont resté le moins longtemps, beaucoup plus pour d'autres). Ils n'ont plus eu le droit d'exercer dans le commerce de la bijouterie , que certains employés ont perdu leur travail et se sont retrouvé sans revenu, que d'autres non inculpés se sont retrouvé au chômage suite a la vente de la bijouterie, que va faire la justice pour dédommager tous ses innocents.
Le juge qui a instruit l'affaire, persuadé qu'il avait un os a nettoyer, va t-il faire des excuses pour son incompétence et les dégâts psychologiques et financiers qui en résultent pour les familles.

Et Maintenant
ratz72 ven, 07/11/2014 - 12:02

Résultat :

1 bijouterie fermé des employés au chômage qui pour certain ont fait de la prison préventive pour rien.

J’espère qu'ils vont être dédommagées,

Bravo pour cette magnifique opération.

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Le Maine Libre

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Le Maine Libre.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.