Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Maine Libre.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

[Interview] L à Bebop : « Je chante depuis que je parle »

0 15.11.2011 13:57
Suivie par M et Brigitte Fontaine, L a sorti son premier album en avril dernier.

Suivie par M et Brigitte Fontaine, L a sorti son premier album en avril dernier.

DR

 

Avec RonanRonan, Raphaële Lannadère donnera le coup d’envoi du festival Bebop à Coulaines. L’occasion pour les festivaliers de découvrir l’univers empli de douceur de cette chanteuse trentenaire.
 
« Le Maine Libre » : Qui se cache derrière l’initiale L?
 
L : L, c’est l’initiale de mon nom de famille. Je m’appelle Raphaële Lannadère. Je chante depuis que je parle à peu près. J’ai toujours chanté pour ma famille, mes copains... Par contre, je ne pensais pas du tout faire ce métier là. A 20 ans, j’ai pris des cours de chant et là, au bout de six mois, je me suis dit que je ne ferais rien d’autre dans ma vie que ça. J’ai débuté avec un premier répertoire de reprises, de Ferré, Brel, Barbara, Piaf... Doucement, j’ai commencé à écrire et à composer, jusqu’à sortir mon premier album, « Initiale », en avril dernier.
 
Vous avez reçu cette année, le Prix Barbara. Qu’avez-vous ressenti en le recevant?
 
J’étais très heureuse et ça m’a donné l’occasion de faire une bise à Gérard Depardieu. C’est quelqu’un qui me bouleverse depuis que je suis petite, donc j’étais déjà très heureuse de ça. Et puis si des gens considèrent que éventuellement, je suis un peu de la petite famille de Barbara, je suis très heureuse.
 
Vous avez été découverte par M ou encore Brigitte Fontaine... Une reconnaissance pour vous?
 
C’est sûr que ça encourage beaucoup. Pour les deux, ça a été une grande surprise, je ne savais pas qu’ils connaissaient mon travail. ça fait partie des choses très porteuses et très encourageantes qui m’ont poussé à m’accrocher et à ne pas baisser les bras. Je me suis dit qu’il commençait à se passer quelque chose.
 
Comment vivez-vous l’accélération de votre carrière?
 
C’est très chouette. La différence principale c’est qu’au lieu d’avoir quatre concerts par mois, j’en fait vingt avec une équipe formidable sur scène et sur la route. C’est un grand bonheur. Je ne suis pas si connue que ça, c’est très rare qu’on me reconnaisse dans la rue. Ma vie n’a pas vraiment changé et c’est très bien comme ça.
 
Vous avez écrit une chanson pour Camélia Jordana. Avez-vous envie de réitérer cette expérience?
 
A l’occasion, avec grand plaisir. Je pense que j’ai besoin de grands coups de cœur pour pouvoir écrire pour les autres, que ce ne soit pas sur commande. C’est assez magique. Avec Camélia, j’ai eu une chance folle parce que c’est une des plus grandes interprètes qu’on ait eu depuis des dizaines d’années. Elle a rendu cette chanson magique. c’était très émouvant de faire ça pour elle.
 
Propos recueillis par Mathilde BELAUD
 
Mardi 15 novembre, salle Henri-Salvador, à Coulaines, à 20 heures, avec Ronan Ronan
Tarifs : de 12 à 16€
 
Tous nos articles sur le festival Bebop Le programme du festival en vidéos

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Le Maine Libre

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Le Maine Libre.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.