Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Maine Libre.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Insolite Grand Ouest : déclaré mort, il ne touche plus sa retraite

0 11.07.2017 18:14
Serge Deux est bien vivant, contrairement à ce que croit sa mutuelle.  Photo PO-RG

Serge Deux est bien vivant, contrairement à ce que croit sa mutuelle. Photo PO-RG

Depuis le mois de juillet, Serge Deux, retraité des chantiers de l'Atlantique, ne touche plus ses 723 € de complémentaire. L'organisme le considère décédé.

Information Presse Océan

L'administration réserve parfois des surprises. Serge Deux en fait les frais. Ce mois-ci, sa complémentaire retraite ne lui a rien versé. Il contacte alors l'organisme. « Par téléphone, ils m'ont ouvertement dit que j'étais décédé. Je suis tombé sur les genoux. La situation est ubuesque », commente l'homme de 62 ans, excédé.

Résultat, il manque 723 € sur son compte, « sans compter le préjudice moral et financier. Chaque fois qu'on les appelle, le numéro est surtaxé. »

L'homme est dans l'incompréhension la plus totale : « je n'ai jamais été endetté, jamais été à découvert. » De plus, « j'ai travaillé et cotisé plus de 42 ans. Aujourd'hui, nous vivons tous les deux avec ma femme grâce à mes 1 200 € de retraite et ma complémentaire », ajoute-t-il.

Comment l'organisme a-t-il pu le considérer décédé ? « On nous a expliqué que Serge avait été déclaré mort par téléphone, explique sa femme. On ne sait pas qui a fait ça, ni pourquoi ! »

Plus d'information dans l'édition Presse Océan de ce mercredi 12 juillet.

Abonnement

Retrouvez toutes nos offres
à partir de 1€ par mois

Je m'abonne

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Le Maine Libre

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Le Maine Libre.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.